Mouton, patou des pyrénées, teinture et temps libre.

Je ne vous cache pas que ma participation au festival Jazz en Cordée, m’a demandé beaucoup de travail ces derniers mois. C’était productif, intéressant, riche et intense mais après ça, j’avais bien envie de décompresser un peu. En route donc pour l’accueillant foyer parental et la douceur de vivre du Limousin…

Il y a déjà deux ans, nous avions offert à ma mère un stage de filage. Après trois semaines d’initiation et de pratique, elle est tombée sous le charme du filage et du travail au rouet. Par ce stage, elle a également rencontrée Bente, sa professeure, qui file et tricote toute sorte de fibres naturelles dans son atelier de Blond en Haute-Vienne. Bente est toujours en quête de nouvelle fibre à filer, mouton, alpaga, chèvre et pourquoi pas du chien lorsque le poil s’y prête. Quand mes parents lui ont parlé de notre patou, elle fut tout de suite partante pour tester!

Je vous présente donc le Patou, chien de montagne des Pyrénées au pelage immaculé. Chien de berger, il est utilisé depuis des siècles pour la protection des troupeaux face aux attaques de prédateurs. Élevé dès son plus jeune âge au cœur du troupeau, il se considère ensuite comme l’un des leurs et pourrait presque passer inaperçu couché au milieu de ses sœurs brebis. Son pelage est très dense. Sous les longs poils en surface se cache une toison épaisse et serrée, proche de la laine. Un brossage de printemps a suffit pour fournir de quoi filer une douzaine d’écheveaux d’une trentaine de grammes. La fibre obtenue est très douce et pelucheuse.

Au premier plan la laine de patou filée par Bente. En arrière plan la laine de mouton filée par ma mère lors de son stage.

Nous avons gardé cette laine depuis deux ans, sans trop oser y toucher. La semaine dernière, nous avons enfin relevé nos manches pour teindre tout ça. Comme la quantité de laine n’est pas énorme et proportionnée en petits écheveaux, ma mère à décidé de tricoter un joli coussin rayé. Pour le fun et tant qu’on y est, on a décidé de teindre également un de ses écheveau de mouton. Il nous fallait donc 4 teintures, autant de bains de lavage, rinçage et quelques heures de séchage…

En fin de séjour, voilà le bilan de nos teintures: un jaune pâle, un marron ocre, un orange vif, un vert amande (laine de mouton) et un écheveau naturel dont le blanc est ressorti immaculé après deux bons lavages.

Laine de patou après teinture.

Laine de mouton après teinture.

Laine de patou après mise en pelote.

Je pratique la teinture depuis la fin de l’année dernière. Pour l’instant j’utilise les produits éco-responsables de chez Greener Shades que j’ai acheté chez Maco Merinos. J’ai découvert cette gamme grâce à l’atelier initiation de Maco Mérinos au dernier festival du Lot et la Laine dont je vous ai comté l’aventure ici: Mon premier atelier teinture: du fun et un dégat.

Avec les couleurs produites pour tricoter ma collection Melodic Stitch et celles que nous venons de faire, j’en suis à une douzaine de teintures réalisées. C’est encore un début mais j’adore m’essayer à cette toute nouvelle pratique que je trouve passionnante.

Pour le tricot de ces jolies fibres naturelles et fraichement colorées, je passe la main à ma mère… Bon tricot maman!

Pour en savoir plus sur le filage en Haute-Vienne, vous trouverez les coordonnées de Bente sur le site du réseau laine-limousin (cf en pied de page) :)

13 commentaires

  • By Republic of Wool, 29 mars 2014 @ 12 h 55 min

    Excellent la laine de Patou :D Je doute que mon bichon frisé serve aussi bien !

  • By Stillvauriens, 29 mars 2014 @ 19 h 01 min

    Et pourquoi pas? Jete un œil sur ce site spécialisé, ils ont peut être déjà filé du bichon, je crois même que j’en vois un en photo dans leur bannière ;) http://www.dogwool.fr/

  • By Letipanda, 29 mars 2014 @ 20 h 18 min

    Olala, c’est excellent ! J’ai hâte de voir le rendu tricoté ! (Et qu’il est beau ce toutou des montagnes, un gros nounours)

  • By Rock My Laine, 31 mars 2014 @ 8 h 25 min

    NOOON!!! là au moins un fil unique! tu va pouvoir enfiler un gilet tricoté en laine de ton chien, c’est génial!

  • By Stillvauriens, 31 mars 2014 @ 9 h 47 min

    Alors, justement c’est le gros débat. J’ai une petite barrière psychologique à tricoter quelques chose à porter sur soit avec cette laine. Est-ce le report avec l’animal de compagnie, serait-ce différent si la laine provenait d’un chien inconnu? Dans tout les cas vu la petite quantité, ma mère va pour l’instant tricoter un coussin (et oui, ces belles pelotes ne sont pas pour moi…)

  • By uriane56, 31 mars 2014 @ 10 h 58 min

    J’ai pensé à la même chose en brossant mes chiens hier. Ce sont des golden et leur sous poil est fin et très doux. Si je savais filer la laine j’aurai fait un test pour voir ce que ça donne.

  • By Filozailes, 6 avril 2014 @ 18 h 23 min

    Super, belles teintures ! et le Patou bien laineux, bravo à ta maman pour le filage.
    Je transmets tout de suite ton adresse à une amie qui s’est mise à filer depuis deux ou trois ans après avoir trouvé un vieux rouet dans le grenier de sa mère, j’espère qu’elle osera t’écrire.
    Et je me régale avec ton blog, je suis arrivée par un article sur le tricot et le cinéma, ça fait longtemps que je voulais faire une rubrique du genre sur mon blog puisque je vois souvent des ouvrages par ci par là. Chose fait depuis peu.
    Bon, je me balade un peu par chez toi. A bientôt.

  • By mapetitelaine, 8 avril 2014 @ 22 h 34 min

    bravo….j’aime quand mes fils ont une suite de vie…et le filage de ces poils de ce gros nounours etait que du bonheur..ca sentait de l’herbe fraichement fauché… à bientot avec un passage à blond city !!

  • By Breton dominique, 13 avril 2014 @ 12 h 55 min

    Bonjour,
    Quelle bonne idée le poil de patou. Je connais cette race de chien au poil laineux et aérien. Chien de troupeau, gardien et indépendant, il a un poil très épais et doux pour lutter contre le froid et les intempéries et aussi isolant je pense par rapport à la chaleur de l’été. Encore bravo pour avoir osé. J’aime beaucoup les couleurs et la matière de la fibre. Belle réalisation.

  • By Girlonthecouch, 16 juin 2014 @ 9 h 51 min

    une DOUZAINE d’échevaux ? mince alors, il faut que je m’achète un Patou, ça a l’air super rentable (et question, j’avais lu ailleurs que la laine de chien sentais … le chien, est-ce que ça n’est pas trop dérangeant ici ?)

  • By Stillvauriens, 16 juin 2014 @ 9 h 59 min

    Une douzaine d’echeveaux de 25-30 grammes, hein! Mais vu la taille du chien, le brossage est quand même rentable en effet.
    Pour l’odeur, ça va, au filage ça sentait un peu mais après plusieurs lavages et la teinture, elle ne sent plus, juste une odeur de laine naturelle mais pas d’odeur de chien. Après ça dépend peut être des races, le patou n’a pas un poil très gras à la base.

  • By patrica17, 12 août 2014 @ 18 h 37 min

    Bonsoir!
    Moi, que l’on nomme Patou , je me demande si je vais en avoir assez pour me faire un pullover pour l’hiver. En tout les cas, merci, j’apprends, je ne savais pas.

Other Links to this Post

  1. Filer à l’anglaise | Republic of Wool — 20 juin 2014 @ 10 h 04 min

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire