Un gilet simple et doux, le Yellow Brick Road

L’hiver dernier une bonne partie de mon temps de tricot fût consacré à mon joli pull à fines rayures tricotées en 3.5 mm: le très cool Almost There… Après ça, j’étais saoulée, j’avais envie de simplicité tant au niveau du visuel que de l’exécution. Je voulais du jersey, de l’uni et surtout des aiguilles en 4.5 mm!

green-road-small

Chevrons ajourés et alpaga tout doux

Mon choix s’est porté sur le gilet Yellow Brick Road de Ela Torrente dont j’aime beaucoup le style. C’est un gilet droit, avec une encolure ronde et un petit motif ajouré. Il se tricote du haut vers le bas sans grande surprise ni difficulté. il y a une fantaisie plutôt cool sur le plissage des manches 3/4 du modèle original mais comme je voulais un vrai gilet d’hiver doux et chaud, j’ai volontairement rallongé les manches et zappé la fantaisie que je reporterai surement sur un futur autre modèle.

green-road-001

J’ai tricoté ce gilet assez rapidement et il ne me restait plus qu’à relever les mailles de la boutonnières en sortant du printemps. Étant donné qu’un gilet de cette épaisseur n’allait pas beaucoup me servir en été, je l’ai volontairement mis en suspend jusqu’au premières couleurs d’Automne.

Pour la laine, j’ai choisi la très efficace Ultra Alpaca de chez Berroco dans un vert légèrement chiné qui n’est pas dans mes tons habituels mais qui m’a tapé dans l’œil lors d’une visite chez Espace Tricot à Montréal.

green-road-009-small

C’est la première fois que je tricote un gilet avec cette forme d’encolure ronde et sans démarcation des emmanchures (généralement j’aime bien les cols ronds et les emmanchures en raglan). J’aime beaucoup le rendu mais uniquement lorsqu’il est totalement ou partiellement boutonné. Habituellement j’aime garder mes vestes ouvertes mais le tombé  ne me plait pas vraiment sur ce modèle. Du coup je ne sais pas si j’adopterai souvent cette forme d’encolure pour mes gilets, peut être plus adaptée aux pulls façons jacquard islandais.

green-road-003

Petit clin d’œil pour ma bague Castor du bijoutier québécois Layani qui recycle en bijoux des boutons, des pièces de monnaie ou encore des couverts!

Le choix des boutons, mon bon plan montréalais

Je suis une grande fanatique des boutons en bois. J’ai trouvé ceux-ci dans un petit paradis du bouton de récup’ que je suis ravie de partager avec les montréalaises qui me lisent. La Gaillarde à Montréal dans le quartier Saint-Henri et ma place secrète pour les boutons mais pas que! C’est avant tout une boutique de vêtement à but non lucratif qui propose un agréable mélange de friperie et de designers québécois. Ce qu’il faut savoir c’est qu’en sous-sol y est caché une petite pièce dédiée aux couturières. On y trouve des coupons de tissus, des patrons anciens, tout un tas de matériel et surtout… des bocaux remplis de boutons à petits prix (25cts le bouton de bois, c’est imbattable!). Il faut fouiller et prendre son temps mais j’y ai toujours trouvé mon bonheur.

Testé et approuvé

Pas grand chose de plus à raconter sur ce modèle qui s’est imposé aisément comme mon nouveau meilleur ami. Je rentre tout juste de plus d’un mois de vacances dans un chalet québécois et c’est sans aucun doute le vêtement que j’ai le plus porté que ce soit en balade dans les bois ou pour tricoter au coin du feu de cheminé.

green-road-008bis

 

 

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire