Posts tagged: yarnbombing

Tricot à Montréal #04 OSHEAGA

Je n’avais jamais eut l’occasion de faire de gros (gros!) festival de musique. Cette année, étant à Montréal, disponible et sur place, je ne voulais pas manquer l’expérience Osheaga. L’affiche me promettait de belles choses même s’il y avait pas mal de groupe que je ne connaissais pas vraiment.

Vendredi: Repérage des lieux et des cinq scènes différentes, nous stoppons devant Yukon Blonde que j’ai aimé découvrir. Ensuite, super rendez-vous avec Radio Radio, je ne voulais surtout pas les louper, c’est mon coup de cœur de la journée. Retour à l’ombre, nous entendons au loin la prestation d’ Amadou et Mariam. Plein soleil devant Franz Ferdinand, un excellent moment. Pause hot-dog pour tout le monde puis la moitié du show de MGMT (que j’étais visiblement la seule à ne pas connaitre). On termine cette première journée avec un super show de Justice, sous les feux d’artifices Loto-Québec qui sont tirés de l’autre côté de l’île, juste derrière nous. Spectaculaire!

Samedi: Très bon démarrage avec The Do, petit coup de cœur imprévu pour commencer la journée. Le soleil tape déjà fort, on se réfugie sous les arbres pour le reggae-rock d’Aggrolites. Retour au soleil pour Calexico, je découvre. Rendez-vous avec Black Lips, malheureusement le son est mauvais, un sifflement saturé couvre les morceaux, déception. Double tristesse avec l’annulation d’Iggy Azalea, notre planning tombe à l’eau. On se console avec un burger et la découverte d’Arkells. Le rendez-vous est plus que réussi avec Garbage, impressionnant et efficace. En fin de soirée, après une trop longue attente dans la foule oppressante, je sors du public de Snoop (Lion) Dogg. A regret, je verrai le show de loin, du haut de la montagne. Snoop Dogg est en retard mais on lui pardonne tout.

Dimanche: Nous commençons les festivités plus tard que les jours précédents mais en grande pompe. Aloe Blacc est époustouflant de classe, bien entouré et leur énergie est communicative. Dans la foulé, Tame Impala ont changé d’horaire, retardé dans l’après-midi, c’est un show qu’on loupera bêtement. Je m’ennuie un peu pendant Common, je n’accroche pas vraiment. Woodkid me réveille et déclenche littéralement l’apocalypse. L’orage éclate pendant Iron qui s’y prète tellement bien. Surréaliste. Sous la pluie, je découvre Bloc Party et vu la foule présente je doit bien être la seule qui se trouve là en touriste. Je pars avant la fin pour ne pas manquer Black Angels et je ne regrette pas. Clôture du weekend avec The Black Keys, je suis un peu déçue et désintéressée par leur show. Le vent et la fatigue y sont peut être pour quelques chose en cette fin de weekend éreintant.

Mais la vraie raison de ce billet musical? Le Yarnbombing!

Car il y avait du tricot sur les arbres du festival! En arpentant le site d’une scène à l’autre on pouvait croiser pas mal d’œuvres colorées. Après (légère) enquête, les Ville-Laines étaient dans le coin. Ce collectif d’artistes audacieuses et engagées sévit dans la ville de Montréal à coup de mailles. Je vous invite à découvrir leurs actions en suivant leur blog. Merci à elles en tout cas, de m’avoir permis de voir un peu de joli tricot pendant cette épuisante fin de semaine :)