Posts tagged: tourisme

Nouveau défi tricot pour 2015

J’ai délaissé un peu le blog depuis un mois et demi mais ce n’est pas faute de tricoter! Ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux savent déjà à quoi sont occupées mes journée pour les autres, rendez-vous en fin d’article ;)

Mais tout d’abord, je vous souhaite une belle et heureuse année 2015, avec de jolis laines et du temps pour tricoter de beaux projets!

De mon côté l’année démarre plus que jamais au son des aiguilles avec une chouette journée tricot pour le 1er Janvier et la résolution de démarrer un défi « 1 Year 12 Hats ». J’avais découvert ce projet sur le blog Fille d’Hiver et j’ai toujours eut envie de me lancer. Le principe: tricoter un bonnet par mois pendant un an. J’y rajoute ma petite contrainte personnelle: tricoter un bonnet par mois pour moi pendant un an. Parce que si je tricote pas mal sur commande et entre autre des bonnets, je ne tourne quotidiennement qu’avec un ou deux modèles… le cordonnier mal chaussé, tout ça.

Cerise sur le gâteau, j’ai embarqué une de mes amies dans l’aventure! Je compte donc sur 2015 pour partager de chouettes moments de tricot avec ma copine et me constituer une belle collection de bonnet ♥

Comme promis en introduction, je profite de ce post un peu fourre tout pour vous parler de mon plus beau projet 2014 et ma petite réalisation de fin d’année. Au début du mois de Décembre, j’ai ouvert « Le Flocon » une boutique éphémère d’artisanat local dans les Pyrénées. C’est une folle aventure dans laquelle je me suis lancée dès cet automne pour préparer ma saison d’hiver. Après un mois d’existence j’ai encore un peu de mal lorsque je tourne la clé dans la serrure chaque matin, à réaliser que cette petite boutique est la mienne. Mais je suis très fière de ce petit coin d’artisanat qui a poussé au pied des montagnes pour une durée éphémère mais tout de même consistante de 4 mois.

J’y vends mes créations tricotées, de la laine mohair des Pyrénées ainsi que les produits d’autres créatrices de la vallée. Prochaine étape pour la nouvelle année, l’ouverture d’une boutique en ligne pour les produits Still Vauriens…

Cliquez pour voir plus d’infos sur le Flocon et ses créatrices.

 

Tricot et point de brioche à Berlin

Retour à la maison après une semaine de colonie de vacances! Berlin c’était trop cool, c’était froid, c’était les copains, la bière et les feuilles d’Automne.

Pour l’occasion j’avais emporté dans mes bagages un petit projet de tricot tout chaud. Un col au point de brioche selon le patron du Newsprint Cowl que j’avais déjà tricoté (et traduit en français) il y a deux ans.

J’avais fini le col avant de partir mais comme il me restait un peu de laine, je lui ai fait un petit bonnet assortit que j’ai tricoté dans l’avion. Si l’ensemble fonctionne bien, le bonnet tout seul est pas extraordinaire. J’ai manqué de laine sur la fin ce qui me vaut de porter, fièrement malgré tout, un mini-bonnet-kougloff un peu chelou.

Pour la laine, l’ensemble est tricoté en Trappeur de chez Plassard et aiguilles n°6. Les coloris de cette gamme sont vraiment chouettes et la laine toute douce pour un mélange acrylique, laine, alpaga plutôt réussi et légèrement poilu.

Quant au point brioche, le rendu bicolore est toujours aussi joli. Pour le patron et les explications, c’est par ici: Newsprint Cowl (en français)

Maintenant Parlons tourisme, pendant ma semaine j’ai arpenté la ville à la recherche des plus jolies boutiques de laine. Berlin est une ville DIY et ça se voit: Yarnbombing dans les rues, tricot et laine feutrée en vitrine, ateliers tricot, cafés couture, etc… Je ne vous ferai pas la liste des boutiques de la ville mais je vous partage mon coup de cœur pour « Handmade Berlin » située dans le quartier de Mitte. C’est un café qui vend aussi de laine ou une boutique de laine qui sert aussi le café. C’est un bel endroit vitré qui donne sur un petit parc et leur sélection de laine est à tomber. Je n’ai rien acheté par manque de budget et de projet lié aux laines que j’ai vu mais j’y retournerai sans faute à ma prochaine visite pour m’offrir un peu de belle laine japonaise ITO ou un écheveau de Shetland…

Handmade Berlin & Les galets feutrés de Fivetimesone

Friedrichshain en Automne & Le Jardin Botanique de Berlin

La Filature de Sarrancolin

Aujourd’hui, je suis heureuse de vous faire découvrir la Filature de Sarrancolin en Haute-Pyrénées.

La filature est située en Vallée d’Aure, sur la route de Saint-Lary. Lorsque vous arrivez au centre du village de Sarrancolin depuis l’A64, prenez à gauche le long de la rivière pour vous rendre à la filature par les petites ruelles médiévales. Je vous conseille même de le faire à pied tant les petites maisons à colombages sont inattendues et insoupçonnables lorsqu’on traverse le village par la route principale.

En arrivant à la filature, vous serez surement accueillis par les aboiements sonores de Lilou une chienne Montagne des Pyrénées aussi appelé Patou… ça vous rappelle quelques chose?

La filature vient de rouvrir ses portes. Fermée depuis plus de deux ans suite à un incendie, on peut de nouveau la visiter pour en apprendre un peu plus sur la transformation de la laine, du mouton jusqu’à nos aiguilles.

La visite nous fait voyager dans l’histoire depuis les machines d’époque utilisées dès la création de la filature jusqu’au machines électriques qui fonctionnaient encore il y a peu de temps… Le nettoyage et le tri des toisons se fait à la main. Quand au lavage, il s’effectue grâce à l’eau de la Neste.

Endommagées par l’incendie, les machines ne sont toujours pas en état de fonctionner pour l’instant mais Chantal, qui a repris l’entreprise familiale il y a 10 ans, espère bien les faire tourner de nouveau dans un futur proche. En attendant, il reste encore quelques stocks de la laine naturelle filée par ses soins.

Edit: depuis quelques années vous ne trouverez désormais plus de laine pyrénéenne à la filature de Sarrancolin mais vous pourrez vous procurer des écheveaux de laine naturelle française filée dans la Creuse.

 

Le site de la Filature: www.lafilaturelaine.com/

Les alpagas de Charlevoix

3000 km parcourus, 6 emplacements de camping investis, 3 parcs nationaux traversés, plus de 600 photos à trier… me voilà revenue de mon voyage à travers de Québec! C’était assez formidable à vrai dire. Toutes les régions traversées m’ont séduite, j’ai rencontré des gens adorables et j’ai croisé des animaux totalement exotiques à mes yeux de petite française. J’ai tricoté un peu, mais pas tant que ça. Je vais essayer de vous faire partager un peu de mon voyage dans les prochains articles.

Jour 2 – Charlevoix

Je ne tarirai pas d’éloge sur cette région formidable et verdoyante où l’on bichonne des fromages au lait non pasteurisé et où je suis sûre qu’ils tuent encore le jambon cru eux même. Mon goût pour le bon fromage à trouvé satisfaction la première fois que j’ai mangé du Fleurmier de Charlevoix et la pause pique-nique à base de sandwich de veau fumé façon smoked-meat fût l’une des meilleurs du séjour!

Mais la plus chouette rencontre en Charlevoix fut celle avec la ferme d’alpagas située à la sortie du village des Éboulements.

Des dizaines d’alpagas tous plus mignons les uns que les autres. J’ai passé mon temps à faire des mioum-mioum et autres onomatopées chelous qui caractérisent bien un trop plein de mignonitude.

En boutique, des produits en alpaga bien sûr! Des accessoires tissés ou tricotés et des écheveaux d’alpaga pur ou mélangé. Fibre non teintée, les différents coloris sont obtenus par le mélange de la toison de plusieurs bête.

J’ai acheté un écheveau d’alpaga gris souris, mélangé avec 30% de merino. Je n’ai aucune idée de ce que je vais en faire mais je le garde précieusement en attendant de trouver le modèle parfait.

Retrouver les alpagas de Charlevoix sur leur site internet: alpagascharlevoix.com. Dans la boutique en ligne vous trouverez des produits en alpaga mais malheureusement pas d’écheveaux. Pour acheter de la fibre il faut aller visiter la ferme mais ça vaut vraiment le coup d’œil.