Posts tagged: torsades

Mon pull « Petit Roux » tricoté en laine à chaussettes

Voilà mon dernier pull tricoté! Tout fin mais quand même tout chaud, il a la particularité d’être tricoté en laine à chaussette.
Étrange? Pourquoi ça? Voyons un peu…

 

Quelles laines?

L’idée de ce pull m’est venue par un cadeau de mon amie Isabelle. Lorsque j’ai quitté le Québec, elle m’a offert deux superbes écheveaux en sa possession: un fil Tough Love Sock de chez Sweet Georgia* (80% merinos , 20% nylon) dans un magnifique coloris roux. Avec deux écheveaux j’aurais pu tricoter un châle mais j’en avais déjà un dans un coloris proche, j’ai donc eut l’envie d’en faire un pull.

Pour les manches et le col, je me suis procuré bien plus tard un fil teint sur une base à la composition similaire de chez The Uncommon Thread, une petite entreprise anglaise. La couleur marron glacé se marie bien avec ma couleur de base.

pull_petitroux_005

* pour en savoir plus sur les laines Sweet Georgia teintes au canada, un article du blog écrit en 2013: Vancouver, à la découverte de SweetGeorgia.

Un pull fin et solide

L’idée principale de la laine spéciale chaussette c’est la finesse, on la tricote généralement en aiguille 2.5 mm voir 3 mm. Je voulais un pull de printemps, fin mais tout de même chaud grâce à sa composition en laine. Pour une bonne souplesse de mes mailles, je l’ai tricoté en 3.5 mm. Ça serait beaucoup trop mou pour des chaussettes mais c’est parfait pour un pull léger.

pull_petitroux_004

Une des raisons pour laquelle j’ai eut envie de me faire un pull avec ces fils c’est aussi leur solidité. Avec leur petit pourcentage de nylon (entre 10 et 20%) les fils à chaussettes ont la résistance nécessaire pour durer malgré l’usure et les frottements. Si tout va bien, ce pull devrais rester en état pour un bon petit moment.

Un rendu en trompe l’œil

Si vous aimez l’aspect moelleux, gonflant et légèrement pelucheux du 100% laine, passez votre chemin. Le fil à chaussette en plus de sa composition à base de nylon est aussi travaillé de façon très serré (plusieurs brins retordus ensemble lors de la fabrication en filature) c’est grâce à ces caractéristiques qu’il est si solide mais c’est aussi pour ça que le fil parait si « rond » et lisse. Le rendu tricoté donne un jersey régulier, très plat qui fait parfois plus penser à du coton qu’à de la laine.

pull_petitroux_002

Avec ou sans manches…

Je n’ai pas suivi de patron pour tricoter ce pull, je n’ai donc aucune référence à vous partager. C’est une construction simple en top-down, des manches raglan, un grand col en V et une torsade au milieu du devant pour un petit effet visuel.

Au départ je n’avais utilisé que mon fil roux pour tricoter un petit pull à manches courtes. Il était très sympa à plat mais il fallait se rendre à l’évidence, sur moi il ne me plaisait pas tant que ça… j’ai terminé la première version en septembre et six mois plus tard, je ne l’avais encore jamais mis. Plutôt que de laisser végéter dans mon armoire un vêtement que je ne portais pas, j’ai repris les aiguilles en mars pour démonter mon col et les côtes des manches.

pull_petitroux_006

Au départ je n’avais donc pas du tout en tête les manches de couleurs contrastantes mais comme je n’avais que deux écheveaux de roux, il a bien fallu que je trouve un autre coloris pour compléter mon projet de pull. Finalement je l’aime beaucoup comme ça et je le porte très souvent.

Les chaussettes pastèques et la légende de l’écheveau voyageur

Avant de vous présenter mes nouvelles chaussettes, je dois vous parler du destin improbable d’un magnifique écheveau couleur pastèque que j’ai utilisé pour les tricoter. C’est un fil teint à la main, acheté au Québec chez Biscotte et Cie il y a trois ans. Je l’ai emporté en France à mon retour mais je ne l’ai pas tricoté. Donc… je l’ai ramené au Québec dans mes valises deux ans plus tard. Aujourd’hui, après un long voyage et une mutation démarrée en Septembre dernier, il est de retour sur son sol natal et s’est déroulé sur mes aiguilles pour donner vie à une belle paire de chaussettes.

stillvauriens-insta-pasteque

WIP* en images… les chaussettes sont des projets faciles à transporter que je ne tricote quasiment qu’en dehors de chez moi.

* WIP = Work in progress (ouvrage en cours)

Tricoté en aiguilles circulaire n°2.5, composition laine avec un soupçon de nylon et patron gratuit. Le modèle s’appelle Down the Rabbit-Hole et il est à télécharger sur Ravelry.

Pour ces chaussettes j’ai changé certaines de mes habitudes et testé quelques petits points techniques que je vais détailler un à un pour en tirer mes impressions:

Tricoter deux chaussettes en même temps:

Ce n’était pas une première et c’est vraiment une technique que j’adore pour les chaussettes, mitaines, moufles, etc. J’ai le syndrome de la deuxième chaussette et en plus je suis maniaque… Cette méthode me permet de ne pas avoir à refaire deux fois la même chose tout en étant sûre d’avoir un tricot parfaitement identique sur les deux pièces. J’adore.

chaussettes-pasteques-002-600

Mais je déconseille vivement de l’utiliser sur ce patron. Avant de commencer je n’avais pas envisagé le problème des torsades qui tournent autour de la jambe. Lors du passage de la torsade de l’avant à l’arrière de la cheville entre les deux chaussettes, les mailles ne se retrouvent pas sur la « bonne moitié » et le montage double est vraiment un problème. A chaque répétition du motif (tout les 10-15 rangs environ) j’ai du bidouiller mon montage avec des aiguilles auxiliaires pour faire passer la torsade de l’avant vers l’arrière et de l’arrière vers l’avant.

Je ne sais pas si vous avez compris le soucis mais en gros, c’était le merdier.

Tricoter des chaussettes du mollet vers la pointe:

J’ai l’habitude de commencer mes chaussettes par la pointe mais pour ce modèle j’ai suivi le patron qui démarre par le mollet. Je préfère définitivement les modèle en « toes-up », c’est à dire qui commence par la pointe car je trouve qu’on gère plus facilement sa quantité de laine et qu’on peut ainsi tricoter son fils jusqu’au bout de la pelote. En commençant par le mollet il faut estimer la quantité nécessaire pour le pied. A la fin de ce modèle, je me retrouve avec un reste de laine que j’aurais pu utiliser pour quelques centimètres de mollet en plus. Mais je ne sais pas si commencer par la pointe serait compatible avec le type de talon de ce patron, j’étudierai la question sur un prochain ouvrage.

chaussettes-pasteques-003-600

Le talon à l’allemande*:

J’avais l’habitude de faire mes talons en rangs raccourcis tout simplement parce que je maitrise la technique et que c’est la première que j’ai apprise. J’ai testé grâce à ce patron la méthode de talon à l’allemande*, une méthode qui utilise des mailles relevées couplées à quelques rangs raccourcis. J’ai vraiment aimé cette technique, je la trouve plus esthétique et plus confortable à porter. En plus il n’y a pas le problème des « petits trous » obtenus avec les rangs raccourcis, je suis conquise.

*c’est l’appellation que j’ai trouvé en fouillant sur le net. N’hésitez pas à me corriger dans les commentaires si la définition n’est pas la bonne.

Le talon renforcé:

En plus de la méthode de mailles relevées, ce patron utilise un point renforcé pour le talon. Facile à réaliser, ce point permet de créer une sorte de doublure renforcée à l’intérieur du talon ce qui offre plus de solidité là où il y a le plus de frottements à l’usage.

Nota: si vous chercher ce fil chez Biscotte et Cie, le coloris s’appelle « Melon d’eau ». Il a un tout petit peu évolué depuis trois ans mais le rendu est toujours aussi joli ;)

1 Year 12 Hats – Premier trimestre

Le 1er Janvier 2015, avec une amie on s’est lancées dans un défi « 1 Year 12 Hats ». Le principe: tricoter un bonnet par mois pendant un an. Trois mois sont passés, voilà le temps d’un petit bilan.

1 Year 12 Hats – Premier trimestre

Janvier

Pour mon premier, je voulais tricoter une des laines que j’utilise le plus pour mes créations. Une pure laine rustique aux coloris naturels, 100% mouton qui vient de la Creuse. J’y ai mis mes nuances préférées de gris et de beige, obtenues par mélange des toisons avant le filage.

C’est un modèle tout simple tricoté en aiguilles n°7 et dont les instructions de base que j’utilise tout le temps sont griffonnées sur un vieux carnet. J’adore ce bonnet super naturel et j’ai la chance de ne pas être sensible à la dureté des laines rustiques. Je ne ressens pas la moindre démangeaison sur mon front même après de longues heures à faire du snowboard avec ce bonnet sur la tête! Super bonnet validé!

Février

Le but de ce défi est pour moi de tricoter des bonnets très différents, on peut dire que je respect mon challenge avec un grand écart de style entre les deux premiers mois. C’est un peu par hasard que j’ai commencé ce bonnet le weekend de la Saint Valentin mais ces petits cœurs me faisaient de l’œil depuis un moment. J’ai commencé par suivre le patron From Norway whit love mais je me suis aussi un peu inspiré d’un autre modèle en cours de route. Il est un peu grand et j’adore sa forme tombante, c’est un bonnet à porter pour le look plus que pour le froid et c’est exactement ce que je voulais.

Pour la laine, j’ai utilisé deux pelotes de mon stock, résidu d’un achat compulsif chez Laine & Tricot. C’est la Semilla Grosso de chez  BC Garn , 100% laine danoise bio ultra douce et tricotée en aiguilles n°6.

Mars

Le modèle du mois de Mars m’a été soufflé par une copine du Tricot-Thé. J’ai un peu improvisé à partir d’un patron We are knitters qui après être passé entre mes aiguilles ne ressemble pas du tout à l’original et c’est volontaire. J’ai adoré tricoté ce motif sur des aiguilles n°7 et c’est le bonnet le plus rapide de la série puisque je l’ai tricoté en un dimanche.

Pour la laine, rien de fou. J’essaie aussi d’écouler mes stocks grâce à ce défi et j’ai liquidé deux pelotes de laine mélangée acrylique MyBoshi de DMC dont j’adore la couleur bleue flashy.

Voilà, pour mes premiers mois, rendez-vous fin Juin pour un nouveau bilan ;)

Black Baby Bonnets

Voilà deux petits tricotages d’hiver, pour une petite Emma. L’hiver vient de nous tomber dessus et il fallait bien quelques mailles pour protéger sa petite tête de blondinette.

Résultat: un bonnet petit ours noir & blanc et un bonnet torsadé à pompon rose fushia. J’ai dû refaire une deuxième fois le modèle à torsade parcequ’il était un peu trop petit. Décidément j’ai un problème avec le tour de tête des bébés…

Allez, je retourne tricoter des bonnets en regardant tomber les flocons!

500 km: des torsades pour l’automne

Comme chaque année, il me faut de nouveaux bonnets pour l’hiver qui arrive. On commence avec un bonnet de récup’ tricoté avec des restes de pelotes. Un compagnon tout doux pour aller à la rencontre des premiers froids.

J’ai donc fait les fonds de paniers pour dénicher quelques restes de pelotes à recycler: un bout de Katia « Nevada » bleu turquoise et un gros reste de Katia « Peru » grise que j’avais utilisé pour mon gilet « Shalom Cardigan ».

J’ai improvisé le modèle sans couture sur des aiguilles circulaires n°7: un montage de 52 mailles, quelques côtes 2/2 en bordure et trois séries de torsades pour ce nouveau bonnet.

Je l’ai tricoté dans la voiture, mettant à profit les 500 km qui m’emmènent régulièrement dans le limousin. Malgré le temps radieux affiché par la séance photo du Lundi matin, nous avons eux un weekend pluvieux, dommage pour les balades mais bénéfique au tricot! J’ai presque fini mon gilet « pomme de pin »

Col plissé d’Automne

J’aime vraiment l’été, le soleil et les tenues légères. Mais en bonne tricoteuse, je suis toujours ravie de l’arrivée de l’Automne et de la perspective de pouvoir à nouveau porter des châles, des écharpes et bientôt des bonnets! J’ai tricoté ce col en début d’été mais j’ai patiemment attendu la bonne saison pour vous faire partager le résultat.

J’adore ce modèle pour sa fausse simplicité, un jeu de torsade très espacées donne à ce col un joli aspect plissé et un petit côté trompe-l’œil. Il est parfois tricoté en plus grosse laine, je l’ai fait en aiguilles n°3.5 car je le le voulais léger pour le porter assez tôt. J’ai utilisé la laine Road to China de chez The Fibre Company de ma copine Ysabelh et grâce à sa douceur et à sa qualité, tricoter et porter ce modèle est un vrai bonheur.

Vous trouverez le patron (inspiré à la base d’un modèle des collections Burberry datant de 2009) en version gratuite et en anglais chez Julianne Smith. Pour la laine, je vous conseille la boutique en ligne d’Ysabelh, l’Arbre à Laine (qui livre au Canada mais aussi en Europe).

Je vous souhaite un bel Automne :)

Patron: Bandeau à torsades – Erablière

Les bonnets c’est chouette mais quand les températures remontent et qu’en plus on part faire du sport, il ne faut pas longtemps pour avoir bien trop chaud à la tête.

Je n’avais plus de bandeau et une vieille pelote de Gédifra (Extra Soft Merino Grande) à utiliser… Tricoté rapidement en aiguilles n°6, mon nouveau bandeau a fait sa première sortie pour une balade en ski de fond.

J’ai improvisé le patron au moment de monter mes mailles et je me suis inspirée très fort du bandeau qu’Eva avait tricoté pour la nuit blanche de l’Espace Lafontaine.

Pour le motif, une bande de point de riz de chaque côté et une grosse torsade sur fond de jersey envers.

******

Patron: Bandeau Érablière

- 1 Pelote de laine Gédifra (Extra Soft Merino Grande) ou équivalente

- Aiguilles n°6

m. env : mailles à l’envers
m. end : mailles à l’endroit

R1 (endroit) : 1 m.end, 1 m.env, 1 m.end, 1 m.env, 2 m.env, 3 m.end, 1 m.env, 3 m.end, 2 m.env, 1 m.env, 1 m.end, 1m.env, 1m.end.

R2 (envers) : 1 m.end, 1 m.env, 1 m.end, 1 m.env, 2 m.end, 3 m.env, 1 m.end, 3 m.env, 2 m.end, 1 m.env, 1 m.end, 1m.env, 1m.end.

Rang Torsade (endroit) : 1 m.end, 1 m.env, 1 m.end, 1 m.env, 2 m.env. Mettre les 4 mailles suivantes sur une aiguille auxiliaire et les placer derrière le travail. Tricoter 3 m.end. Récupérer et tricoter à l’envers la maille de gauche sur l’aiguille auxiliaire. Récupérer et tricoter à l’endroit les 3 autres mailles de l’aiguille auxiliaire. 2 m.env, 1 m.env, 1 m.end, 1m.env, 1m.end.

  • Monter 19 mailles.
  • Répéter R1 et R2: 4 fois (8 rangs)
  • R9 (endroit) : faire un rang Torsade
  • Répéter R2: 1 fois (1 rang)
  • * Répéter R1 puis R2: 5 fois (10 rangs) suivi d’un rang Torsade + 1 rang R2 *
  • Répéter 7 fois en tout entre * et *
  • Répéter R1 puis R2: 4 fois (8 rangs)
  • Rabattre toutes les mailles.

Coudre bord à bord sur l’envers et rentrer les fils.

******

Si vous avez des questions, si vous notez une erreur dans le patron, n’hésitez pas à intervenir dans les commentaires :)

Les moufles à torsades « Sergent Poivre »

Je les ai terminées la semaine dernière mais j’attendais qu’elles aient traversé l’Atlantique et qu’elles soient bien arrivées chez leur nouvelle propriétaire pour les dévoiler ici!

Ce sont les moufles « Sergent Poivre », le modèle vient du livre d’accessoires tricot de Biscotte & Cie. J’ai gagné ce livre cet été lors d’un concours sur le blog Knit Spirit. Par une amusante coïncidence, je gagne sur un site français le livre d’une boutique québécoise.

Le livre est plein de modèles très chouettes, c’est mon premier mais je compte bien en faire d’autres. J’aurais aimé tricoter ce modèle avec une laine de chez Biscotte & Cie mais leur boutique n’est pas exactement à Montréal et comme je n’ai pas de voiture je vais m’y rendre en bus, toute une expédition… mais je vous raconterai ça quand j’irai! Du coup elles sont en laine Ultra Alpaca de Berroco et tricotées en 2.5.

En attendant, je me suis baladée à Montréal, au soleil mais sous des températures vraiment glaciales. Amusante remarque de mon copain quand nous avons fait les photos au Parc Summit: « Ah! mais tu es entièrement habillée en tricot! » Bien vu et si l’harmonie des couleurs n’est pas forcément une réussite, je vous jure que j’appréciais l’efficacité de la laine face au froid.

Bonnet + col + pull + moufles + chaussettes = 90% tricoté à la main!

Pour finir deux petites photos de la forêt Summit qui surplombe la ville. Une chouette balade à faire à Montréal quand on commence à saturer du béton :)

Déjà Noël et les premiers flocons…

J’en ai déjà parlé, tout les mardi j’ai un rendez-vous que j’essaie de louper le moins possible: le Stitch n’Bitch! Je viens de passer le cap des six mois à Montréal. Je suis donc pile au milieu du périple et une chose est déjà sûr, cette gang de tricoteuses rassemblées chaque semaine par Ysabelh est une de mes plus belles rencontres ici.

La semaine dernière, à un mois de Noël, nous nous sommes retrouvées pour une soirée spéciale: le party de Noël! Nous devions chacune apporter un cadeau fait maison qui serait distribué par tirage au sort à une autre participante.

Pour ce cadeau spécial, j’ai tricoté un bonnet blanc écru. Puisque je ne savais pas qui allait en hériter, j’ai choisi un modèle sobre auquel j’ai tout de même ajouté ma patte personnelle: un gros pompon touffu! Avec ça, j’ai bricolé un petit bracelet étoilé. Le bonnet est tricoté en n°7 et il est 100% laine de la marque canadienne Patons.

C’est Ysabelh qui a reçu mon cadeau. Moi, j’ai reçu un gros col à torsades tricoté par Géraldine. Je suis ravie, il est tellement beau et bien chaud, je le porte déjà très souvent! Pour le modèle, il s’agit du Super quick cable cowl. Rendez-vous ici pour voir les autres cadeaux fait maison et lire le récit de cette bonne soirée.

J’ai porté et photographié mon nouveau col ce weekend, lors d’une balade dans les Laurentides. Entre deux rayons de soleil et les averses de neige, le paysage de ce début d’hiver était superbe…

Chaussettes, soleil et torsades

Après une phase d’entrainement puis les chaussettes de Noël pour offrir, j’avais envie de tricoter juste pour moi une jolie paire de chaussettes confortables et abouties. C’est chose faite avec un reste de laine teintée bleue et une pelote jaune de chez Gedifra achetée en soldes il y a plus d’un an. Aiguilles circulaires de 2.5 et grille de torsades perso créée pour l’occasion.

Je les ai terminées tout récemment, au coin d’un poêle à bois dans la campagne limousine. Il y a bien moins de neige par ici que chez moi et le soleil me donne un avant goût de printemps.

*******

Ce n’est pourtant pas une raison de lâcher les bonnets! J’ai créé tout récemment une petite boutique temporaire avec quelques modèles. Tous ces modèles sont disponibles, contactez moi pour plus d’infos ou vos questions. Le printemps approche mais pensez à l’hiver prochain! Pour info, amis français, je m’envole pour le Québec au mois de Mai… dépêchez vous!