Posts tagged: PVT

Vancouver, à la découverte de SweetGeorgia.

Me voilà de retour d’un beau voyage de trois semaines à travers le Canada. Je ne sais plus trouver de superlatifs pour qualifier la beauté des paysages que j’ai traversé et l’intensité de cette aventure. C’était formidable et absolument parfait. Entre autres escales, nous étions il y a moins d’une semaine à Vancouver. Cette ville entourée de nature m’a plutôt séduite. Malheureusement, la journée initialement prévue shopping du Vendredi a due être écourtée à cause d’une pluie battante et je n’ai pas pu visiter les jolis magasins de laine que j’avais repéré… Mais Samedi, après avoir déposé nos bagages à la gare de Pacific Central, nous avions une après-midi de battement, un créneau idéale pour aller à la rencontre de SweetGeorgia Yarn.

Après un long trajet de bus, nous arrivons au studio, les locaux de la compagnie sont situés tout au sud de Vancouver, dans une zone industrielle, entourés de fabriques de ciment, de bois et de nombreux ateliers. Lorsque je pousse la porte du studio de SweetGeorgia, j’ai droit à une explosion de couleurs. Les écheveaux multicolores accrochés autour de moi ou dans des casiers répondent au mur rose fushia qui mène à l’atelier, j’ai déjà envie de dévaliser la boutique!

Ginny, qui nous accueille, est adorable et nous invite à visiter l’atelier. C’est la fin de journée, par ici les marmites sont hors du feu, par là les fils colorés sèchent sur les étendoirs et des tas de paquets d’écheveaux sont prêts au départ. La grande porte de déchargement est ouverte et laisse entrer le soleil dans les locaux. Nous discutons un peu, SweetGeorgia, fondée par Felicia Lo, est une compagnie d’une dizaine de personnes. Vendus partout dans le monde, leurs fils en mérino, soie ou cachemire, proviennent principalement d’Amérique du Nord et sont teintés ici à la main.

La variété des nuances de couleurs est incroyable et toutes plus éclatantes les une que les autres. Le présentoirs de modèles de châles tricotés dans différents fils de couleurs vives me laisse rêveuse. J’ai bien du mal à me décider pour mon achat. Je suis limitée par la contenance de mon sac à dos et je ne peux me permettre d’emporter qu’un seul écheveau. Je craque pour une teinte de leurs anciennes collections, nommée River. Les couleurs représentent tellement les paysages de mon voyage, ça sera un magnifique souvenir de vacances.

Pour en savoir plus sur cette laine, visiter le site de SweetGeorgia. Vous trouverez leurs écheveaux à Montréal chez Espace Tricot ou chez Mouliné, et à Paris chez l’Oisive Thé.

Pour finir une petite sélection photos de Vancouver, cliquez pour ouvrir le diaporama :)

Projet Trans-canadien #01 (Cap Sleeve Lattice Top)

Quelques nouvelles depuis l’autre bout du monde, en pleine traversée du Canada. Je suis aujourd’hui à Prince Rupert, tout au nord de la côte pacifique canadienne. Nous avons déjà parcouru plus de 6000 km, nous avons visité Toronto, Winnipeg et Jasper. Nous avons  beaucoup marché, rencontré des gens d’un peu partout et croisé plein d’animaux sauvages. Quand aux paysages, c’est magnifique! Les sapins, les plaines, les lacs, les montagnes, les glaciers et aujourd’hui le Pacifique…

Pour ces trois semaines de voyages, dont neuf jours passés en transport, il me fallait un joli projet tricot. Un projet pas trop compliqué, pour pouvoir profiter des paysages, et suffisamment beau pour que je le porte avec plaisir une fois le voyage terminé, comme un souvenir de cette belle traversée.

J’ai jeté mon dévolu sur le Cap Sleeve Latice Top qui vient du site The Purl Bee. Et il rempli très bien sa fonction, il est très facile à tricoter. Je voulais le faire en coton, j’ai choisi le fil Ultra Pima de Cascade. Pour l’instant il avance bien, j’ai terminé le devant, j’en suis pile à la moitié.

Je retourne à l’aventure, à bientôt :)

Photos: (1) rivière Skeena – Colombie Britannique (2) Icefield Parkway – Alberta (3) Tricot dans le train – Colombie Britannique

SUITE >>> Projet Trans-canadien #02 Cap Sleeve Lattice Top

Tricot à Montréal… l’heure du départ.

Voilà. 11 mois passés à Montréal. L’impression d’être arrivée hier mais d’avoir fait tellement de choses à la fois. Beaucoup de découvertes, de balades, de rencontres, d’expériences… En tricot notamment, puisque nous sommes là pour parler de ça, j’ai beaucoup appris et surtout beaucoup expérimenté! Un projet créatif avorté dans la tristesse cet été, des marchés de Noël en Automne, des tas d’articles de blogs, la rédaction de patrons, des rendez-vous tricots, des cours… Je voulais utiliser cette année de PVT comme une année de voyage, de recul et me consacrer à la création, je crois bien avoir rempli ma mission :)

Ce mois ci, grâce à l’impulsion d’Ysabelh, j’ai donné un atelier de cours de crochet sur une durée de trois semaines. J’avais déjà donné des cours particuliers ponctuels mais gérer un groupe, sur la durée en plus, c’était tout nouveau pour moi. Ça m’a demandé beaucoup de travail de préparation et d’organisation. Ça m’a aussi collé pas mal de stress mais au final, l’expérience fut très enrichissante et très concluante.

Mr Poulpy, ma nouvelle mascotte!

Je m’apprête donc à rentrer en France avec un peu plus d’expérience, beaucoup de motivation et des idées plein la tête. Affaire à suivre…

Mais si je quitte Montréal dans quelques jours, le retours dans les Pyrénées n’est pas pour tout de suite. Je pars pour trois semaines de voyage à travers de Canada: 12000 km en train, les montagnes Rocheuses, la côte Ouest et Vancouver… j’ai tellement hâte! Mon sac est prêt, j’ai programmé quelques articles de blog sur des projets terminés qui n’ont pas encore été publiés, j’emporte avec moi assez de laine pour tricoter un projet spécial qui portera le souvenir de ce grand voyage et je vous ferai signe de temps en temps :)

En attendant, voilà un bilan en image de ces 4 saisons passées au Québec (cliquer sur les images pour ouvrir un diaporama) :

Déjà Noël et les premiers flocons…

J’en ai déjà parlé, tout les mardi j’ai un rendez-vous que j’essaie de louper le moins possible: le Stitch n’Bitch! Je viens de passer le cap des six mois à Montréal. Je suis donc pile au milieu du périple et une chose est déjà sûr, cette gang de tricoteuses rassemblées chaque semaine par Ysabelh est une de mes plus belles rencontres ici.

La semaine dernière, à un mois de Noël, nous nous sommes retrouvées pour une soirée spéciale: le party de Noël! Nous devions chacune apporter un cadeau fait maison qui serait distribué par tirage au sort à une autre participante.

Pour ce cadeau spécial, j’ai tricoté un bonnet blanc écru. Puisque je ne savais pas qui allait en hériter, j’ai choisi un modèle sobre auquel j’ai tout de même ajouté ma patte personnelle: un gros pompon touffu! Avec ça, j’ai bricolé un petit bracelet étoilé. Le bonnet est tricoté en n°7 et il est 100% laine de la marque canadienne Patons.

C’est Ysabelh qui a reçu mon cadeau. Moi, j’ai reçu un gros col à torsades tricoté par Géraldine. Je suis ravie, il est tellement beau et bien chaud, je le porte déjà très souvent! Pour le modèle, il s’agit du Super quick cable cowl. Rendez-vous ici pour voir les autres cadeaux fait maison et lire le récit de cette bonne soirée.

J’ai porté et photographié mon nouveau col ce weekend, lors d’une balade dans les Laurentides. Entre deux rayons de soleil et les averses de neige, le paysage de ce début d’hiver était superbe…

L’automne en Abitibi-Témiscamingue

La semaine dernière c’était le long weekend de l’Action de grâce (Thanksgiving pour les anglophones). Pour l’occasion nous avions prévu d’aller passer le weekend en famille dans un parc proche de Montréal pour profiter des belles couleurs de l’automne… C’était sans compter l’énorme affluence de ce weekend de fête, naïfs que nous sommes, nous n’avions rien réservé à deux jours du départ. Mais on est pas du genre à se laisser abattre, seul le Parc d’Aiguebelle situé à 600km de Montréal offre encore des chalets disponibles. On nous annonce 8h30 de route, même pas peur! Go!

Comment donc occuper les longues heures de route jusqu’à destination? En tricotant bien sûr! En plus la météo nous annonce de bien fraiches températures là bas, il est grand temps de me faire un bonnet. J’ai utilisé une pelote de laine Katia qualité Norte jaune moutarde, que j’avais apportée dans mes valises. Et j’ai tricoté mon nouveau bonnet en belles côtes 3/2 et en aiguilles n°7.

Sincèrement, si vous aimez les belles routes et les kilomètres, n’hésitez pas à emprunter celle qui mène de Montréal jusqu’au Parc d’Aiguebelle. Des lignes droites, des sapins, des lacs… la plus grande portion de route entre deux village fait 250km et traverse la réserve faunique de la Vérendrye. Superbe…

Quand au Parc d’Aiguebelle, un vrai paradis. De belles balades, trois nuits dans des chalets de bois à divers endroits du parc, des couleurs féériques mais une faune discrète. Enfin, une nuit particulièrement magique dans un chalet accessible en canoé après une demi-heure de pagaie sur un lac. Passé la douce sensation d’être seuls au monde, une petite bière et deux parties de belote, nous avons eut la chance d’observer une aurore boréale. Spectacle magique, impossible à photographier mais gravé dans nos mémoires…

Petites sélection des plus belles photos du voyage, cliquez sur la première photo pour lancer un diaporama :)

Les alpagas de Charlevoix

3000 km parcourus, 6 emplacements de camping investis, 3 parcs nationaux traversés, plus de 600 photos à trier… me voilà revenue de mon voyage à travers de Québec! C’était assez formidable à vrai dire. Toutes les régions traversées m’ont séduite, j’ai rencontré des gens adorables et j’ai croisé des animaux totalement exotiques à mes yeux de petite française. J’ai tricoté un peu, mais pas tant que ça. Je vais essayer de vous faire partager un peu de mon voyage dans les prochains articles.

Jour 2 – Charlevoix

Je ne tarirai pas d’éloge sur cette région formidable et verdoyante où l’on bichonne des fromages au lait non pasteurisé et où je suis sûre qu’ils tuent encore le jambon cru eux même. Mon goût pour le bon fromage à trouvé satisfaction la première fois que j’ai mangé du Fleurmier de Charlevoix et la pause pique-nique à base de sandwich de veau fumé façon smoked-meat fût l’une des meilleurs du séjour!

Mais la plus chouette rencontre en Charlevoix fut celle avec la ferme d’alpagas située à la sortie du village des Éboulements.

Des dizaines d’alpagas tous plus mignons les uns que les autres. J’ai passé mon temps à faire des mioum-mioum et autres onomatopées chelous qui caractérisent bien un trop plein de mignonitude.

En boutique, des produits en alpaga bien sûr! Des accessoires tissés ou tricotés et des écheveaux d’alpaga pur ou mélangé. Fibre non teintée, les différents coloris sont obtenus par le mélange de la toison de plusieurs bête.

J’ai acheté un écheveau d’alpaga gris souris, mélangé avec 30% de merino. Je n’ai aucune idée de ce que je vais en faire mais je le garde précieusement en attendant de trouver le modèle parfait.

Retrouver les alpagas de Charlevoix sur leur site internet: alpagascharlevoix.com. Dans la boutique en ligne vous trouverez des produits en alpaga mais malheureusement pas d’écheveaux. Pour acheter de la fibre il faut aller visiter la ferme mais ça vaut vraiment le coup d’œil.

Tricot à Montréal #05

Tricot à Montréal EN GASPÉSIE!!

Je pars demain pour plus de 2000 km de route, une dizaines de nuits sous la tente et quelques belles randonnées en perspective. Je vous préviens donc qu’il n’y aura pas de tuto dinette avant mon retour le 6 Septembre.

En attendant, si vous êtes à la bourre vous pouvez en profiter pour compléter l’ensemble des pièces déjà publiées ou si vous êtes à jour, pourquoi ne pas crocheter un petit amigurumi poulpe choupinou?

 

De mon côté j’emporte avec moi mes tricots en cours: des chaussettes qui avancent tranquillement et un tout nouveau projet, une écharpe « Milanèse loop » que je tricote avec le trop plein de pelotes de mon pull Phildar.

L’image au centre est tirée du site Ravelry, en suivant le lien vous trouverez le patron du « Milanèse loop » à télécharger gratuitement et en français.

A très bientôt, je m’en vais terminer mon sac et trépigner en attendant le départ!

Tricot à Montréal #04 OSHEAGA

Je n’avais jamais eut l’occasion de faire de gros (gros!) festival de musique. Cette année, étant à Montréal, disponible et sur place, je ne voulais pas manquer l’expérience Osheaga. L’affiche me promettait de belles choses même s’il y avait pas mal de groupe que je ne connaissais pas vraiment.

Vendredi: Repérage des lieux et des cinq scènes différentes, nous stoppons devant Yukon Blonde que j’ai aimé découvrir. Ensuite, super rendez-vous avec Radio Radio, je ne voulais surtout pas les louper, c’est mon coup de cœur de la journée. Retour à l’ombre, nous entendons au loin la prestation d’ Amadou et Mariam. Plein soleil devant Franz Ferdinand, un excellent moment. Pause hot-dog pour tout le monde puis la moitié du show de MGMT (que j’étais visiblement la seule à ne pas connaitre). On termine cette première journée avec un super show de Justice, sous les feux d’artifices Loto-Québec qui sont tirés de l’autre côté de l’île, juste derrière nous. Spectaculaire!

Samedi: Très bon démarrage avec The Do, petit coup de cœur imprévu pour commencer la journée. Le soleil tape déjà fort, on se réfugie sous les arbres pour le reggae-rock d’Aggrolites. Retour au soleil pour Calexico, je découvre. Rendez-vous avec Black Lips, malheureusement le son est mauvais, un sifflement saturé couvre les morceaux, déception. Double tristesse avec l’annulation d’Iggy Azalea, notre planning tombe à l’eau. On se console avec un burger et la découverte d’Arkells. Le rendez-vous est plus que réussi avec Garbage, impressionnant et efficace. En fin de soirée, après une trop longue attente dans la foule oppressante, je sors du public de Snoop (Lion) Dogg. A regret, je verrai le show de loin, du haut de la montagne. Snoop Dogg est en retard mais on lui pardonne tout.

Dimanche: Nous commençons les festivités plus tard que les jours précédents mais en grande pompe. Aloe Blacc est époustouflant de classe, bien entouré et leur énergie est communicative. Dans la foulé, Tame Impala ont changé d’horaire, retardé dans l’après-midi, c’est un show qu’on loupera bêtement. Je m’ennuie un peu pendant Common, je n’accroche pas vraiment. Woodkid me réveille et déclenche littéralement l’apocalypse. L’orage éclate pendant Iron qui s’y prète tellement bien. Surréaliste. Sous la pluie, je découvre Bloc Party et vu la foule présente je doit bien être la seule qui se trouve là en touriste. Je pars avant la fin pour ne pas manquer Black Angels et je ne regrette pas. Clôture du weekend avec The Black Keys, je suis un peu déçue et désintéressée par leur show. Le vent et la fatigue y sont peut être pour quelques chose en cette fin de weekend éreintant.

Mais la vraie raison de ce billet musical? Le Yarnbombing!

Car il y avait du tricot sur les arbres du festival! En arpentant le site d’une scène à l’autre on pouvait croiser pas mal d’œuvres colorées. Après (légère) enquête, les Ville-Laines étaient dans le coin. Ce collectif d’artistes audacieuses et engagées sévit dans la ville de Montréal à coup de mailles. Je vous invite à découvrir leurs actions en suivant leur blog. Merci à elles en tout cas, de m’avoir permis de voir un peu de joli tricot pendant cette épuisante fin de semaine :)

Tricot à Montréal #03

L’été avance et mes tricots en cours aussi. J’ai presque fini mon pull franco-québécois, j’ai bricolé quelques bijoux tricotés que je dois photographier bientôt et j’ai démarré une nouvelle paire de chaussette.

Les coutures de mon pull Phildar « bo.basics » n°46 sont terminées. Il ne me reste plus qu’à tricoter l’encolure et de lui rajouter un petit détail en plus, à ma façon. Ces nouvelles chaussette ne sont pas pour moi et je suis déjà jalouse de leurs couleurs! J’utilise de la laine Opal, j’en étais tombée amoureuse en tricotant une de mes paires de chaussettes de Noël. Là, c’est la gamme Sport en coloris n°3064.

Ici, je fais pas mal de tricot mais aussi beaucoup de vélo! Montréal est entourée d’eau et d’îles accessibles aux cyclistes. Des pistes de plusieurs dizaines de kilomètres permettent de s’évader de la ville et d’en avoir des points de vue grandioses. Un vrai bonheur!

Hier avec Eva, une copine tricoteuse rencontrée au rendez-vous Stitch n’Bitch, nous avons fait une grande escapade de près de 40km sur les bords du canal Lachine, de l’aqueduc et des rapides du Saint-Laurent. A mi-parcours: la pause pique-nique et tricot bien sûr!


Tricot à Montréal #02

Il a fait très chaud ces derniers jours sur l’île de Montréal. Le thermomètre est monté jusqu’à 31°C à l’intérieur de l’appartement, tricoter en est presque devenu désagréable. Je me suis donc rabattue sur des séances de broderie au parc tout près de chez moi.

Les parcs, c’est l’endroit idéal où se réfugier l’été, pour la journée, pour l’apéro ou pour un barbecue! (ils fleurissent autant que le muguet au printemps ici!)
C’est aussi l’endroit parfait pour les rendez-vous ou les rencontres. Le dernier Stitch’n’bitch avait justement lieu au Parc Lafontaine, Ysabelh rapporte tout ça en image sur son blog Métro-Boulot-Tricot.

Je suis toujours autant ravie d’avoir rencontré ce(tte) gang de tricoteuses. Même si leur fréquentation a des conséquences considérables sur la liste de mes envies tricot..!