Posts tagged: pull

Mon petit pull cheap de la rentrée

Un pull à moins de 15$

Il y a quelques mois lors d’une balade dans un grand magasin de matériel d’art et de loisirs créatifs, je suis tombée sur d’énormes pelotes de coton vendues à un prix minuscule. J’ai craqué pour ces 400 grammes de pure coton cultivé aux états-unis et non teint couplé avec 1 petite pelote de 50 gramme de la même collection mais couleur blue jeans. Je n’avais aucune idée de ce que j’allais faire de ça, mais à moins de 15$ l’achat compulsif je ne prenais pas beaucoup de risque.

insta-000

Faux départ dans le choix du modèle

Au départ j’ai commencé un gilet en suivant le modèle du February Lady Sweater pour me faire une version estivale de ce grand classique sur Ravelry que j’ai dans mes favoris depuis des années. Mais après en avoir tricoté un bon tiers j’ai été super déçue de ce modèle. Il était bien trop grand malgré mon échantillon correct et j’ai décidé de l’abandonner plutôt que de tricoter entièrement un vêtement que je ne porterais jamais.

Voilà donc le résultat de mon second choix, un petit Brick amélioré:

tricot-coton-001-1000

Détails techniques

Brick est un patron gratuit qui permet de réaliser la base d’un pull top-down, c’est à dire tricoté sans couture sur aiguilles circulaires et du haut vers le bas. Libre à chacun ensuite de le personnaliser selon ses goûts et ses besoins.

tricot-coton-007-1000

J’ai suivi le patron pour le corps du pull puis j’ai improvisé ma petite personnalisation. Résultat, des manches 3/4 et quelques finitions de point mousse en blanc pour l’encolure et en bleu pour les bordures des manches et de la taille. À ce stade j’avais un petit pull confortable et simple, un peu trop simple…

Il manquait un petit petit détail pour faire la différence. J’ai ajouté la touche finale avec de fausses pattes de boutonnage fixées avec des jolis petits boutons en bois offert par une copine pour mon anniversaire (Merci! ♥)

tricot-coton-006-1000

Concernant les aiguilles, j’ai tricoté ce fil (Bernat Handicrafter Cotton) avec des aiguilles 5.5 mm pour un résultat souple et confortable (l’étiquette de la pelote préconisait du 4.5 mm). Pour la taille, selon mon échantillon, j’ai suivi le patron Brick en taille M pour avoir une certaine aisance car je redoutait un peu l’effet éponge d’un pull en coton si épais ajusté près du corps. Au final, je suis très satisfaite de mes choix de taille et d’aiguilles.

tricot-coton-005-1000

Étant donné son faible coût et sa qualité un peu brut, je ne sais pas ce que va donner ce fil dans la durée mais je vous tiendrai au courant de son évolution!

Mon pull, ma bataille.

Ce pull a aussi pour moi un petit côté revanche personnelle. Quand je fais (rarement) du shopping, j’ai souvent envie de craquer pour des petits pulls en grosses mailles que l’on voit à bas prix dans les grandes enseignes. Il sont tout simples, super mignons et pas chers en plus! Mais je n’en achète jamais car il sont souvent tellement simples que je me dit que je pourrais les tricoter moi-même avec de meilleures finitions et mieux coupés. Aussi car les matières utilisées me rebutent souvent sans parler de ma conscience qui lutte contre beaucoup de mauvaises choses dans le prêt porter. Aujourd’hui je suis comblée, j’ai moi aussi mon petit pull cheap mais de meilleure qualité et homemade ♥

Pull bébé d’été

Un cadeau de naissance rapidement tricoté pendant mes vacances en France le mois dernier. Du tricot dans l’avion, dans la voiture et un peu partout pendant les moments de calme. Puis envoyé par la poste à son heureux petit propriétaire pour lui souhaiter la bienvenue dans le monde ♥

pull-axel-001

Le modèle, c’est le Tummy Warmer. Une forme simple et un petit point en nid d’abeille pour casser la routine.

pull-axel001

Le fil, une seule pelote de 50gr  merino tout doux de chez MillaMia dans un coloris bleu-vert difficile à prendre en photo (c’est en réalité moins bleu que sur les photos). Et pour finir trois petits boutons issus de la boite à boutons de ma grand-mère.

 

Mon premier pull où comment j’aurais pu arrêter le tricot pour toujours…

Cette année j’ai fait la connaissance de Lucile, voyageuse de passage à Montréal et lectrice de Still Vauriens, elle m’a contacté pour une rencontre. Nous nous sommes revues plusieurs fois, toujours autour de nos tricot pour de longues conversations sur la laine, le tricots et plus généralement nos façons d’aborder la vie autour de la création. Lors de l’un de nos rendez-vous elle m’interrogeait sur mes débuts et je lui racontais l’histoire de mon premier pull qui aurait aussi bien pu être le dernier. Ça l’a fait beaucoup rire et elle a regretté de ne pas pouvoir avoir sous les yeux ce mythique ouvrage originel. À l’occasion d’un séjour chez mes parents j’ai retrouvé le fameux pull et je l’ai porté à nouveau pour quelques photos. Je dédie donc cet article à Lucile* et je vais vous raconter à vous aussi, l’histoire de mon tout premier pull.

stillvauriens-premier-pull-phildar-001

Sobriété des couleurs et texture peluche, mon tout premier pull.

Je tricote depuis l’enfance et pendant des années je me contentais de des écharpes au point mousse et je crochetais beaucoup. Je faisais des carrés et selon la façon de les plier ça devenait une trousse, un bonnet de poupée ou un pull de Barbie! Un jour, aux alentours de mes 15 ans, il m’a pris l’envie de passer enfin aux choses sérieuses et de me tricoter UN PULL. Nous sommes donc allées chez Phildar avec ma Maman où j’ai choisi un joli modèle dans le catalogue de la saison avec la laine qui va avec.

catalogue-phildar-pull

Printemps/Eté 99 – On peut retrouver le catalogue d’époque sur A little Mercerie

J’étais ado et pour que je sois suffisamment motivée pour venir à bout de cet exercice de patience qu’est le tricot, il me fallait un modèle qui me fasse envie. J’ai donc délibérément choisi ce pull chaussette ultra coloré avec l’ambition de le porter rapidement, sauf que pour une première ce n’était pas forcément le meilleur choix…

1/ Le numéro d’aiguille: du 3,5 mm

À l’époque je tricotais par période et je n’étais pas super rapide mais alors avec du 3.5 ce fut un long travail d’endurance, il m’a fallu deux ans pour en venir à bout.

stillvauriens-premier-pull-phildar-00

The sky is the limit

2/ Un motif trop compliqué

Des côtes plates et de fines rayures multicolores irrégulières, tout un programme pour une débutante! Ma mère m’a rapidement convaincu d’abandonner les côtes pour un simple point jersey et elle a eut bien raison. J’ai déjà suffisamment galéré à compter mes rangs pour chaque rayures, si j’avais dû en plus me concentrer sur des mailles à l’envers et à l’endroit, on y serait encore.

3/ Un fil infernal

Le fil suggéré avec ce modèle était subtilement nommé Bouclettes d’été et je l’ai tout de suite trouvé super cool. J’ai vite déchanté, les bouclettes c’est l’enfer! Ça brouille la vision, on voit pas les mailles, on pique dans une boucle au lieu de piquer sous le fil et je ne compte pas le nombre de mailles perdues récupérées en urgence. Le seul avantage des bouclettes c’est de cacher la misère, les défaut et petits trous passent inaperçues sous la texture moumoute.

stillvauriens-premier-pull-phildar-003

Bouclette d’été, collection 1999

4/ Un patron à coudre

À cette époque où Internet n’était encore pour moi qu’une rumeur, je n’avais pas vraiment eut d’autre choix que de suivre les patrons façon couture des catalogues Phildar. Pour cette étape, j’avoue humblement avoir refilé la corvée des coutures et des finitions à ma mère qui l’a entièrement terminé pour moi, encolure comprise.

5/ Un ajustement à l’arrache

Le problème des patrons cousus c’est qu’on découvre le résultat à la fin et mon pull était finalement un peu trop court. J’étais déjà tenace à l’époque et imaginative, j’ai détricoté le rang de montage de mon pull, remonté une à une les mailles sur une aiguille, puis tricoté dans l’autre sens un peu plus de côtes pour rallonger mon corps.

stillvauriens-premier-pull-phildar-002

Tadam! La magie, j’te l’aurais pas dit, tu l’aurais pas vu.

J’ai donc vaincu! J’ai fini mon pull et je l’ai même porté pendant quelques années. Et puis j’ai arrêté parce qu’il m’est devenu un peu juste et aussi parce que ces couleurs sont quand même un peu violentes. Je le garde tout de même dans mes cartons de souvenirs… mon premier pull tricoté, celui qui aurait pu me faire lâcher mes aiguilles pour toujours.

Montre-nous toi aussi tes vestiges de tricot, de crochet, de couture ou de broderie… du temps où on avait pas internet pour mettre instantanément en image toutes nos réalisations. Pour que je puisse les repérer et les relayer, partage tes articles, tes souvenirs ou tes photos sur les réseaux sociaux avec le hashtag :

#souvenirsdaiguilles

* Lucile raconte son voyage et partage ses réflexions sur le tricot sur son blog: Ateliers du fil

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Un pull rayé pour Avril

Il est fini! Il est tout doux et il tombe à point en ce mois d’Avril un peu frisquet!

stillvauriens-pull-tricot-raye-01

Mon nouveau pull c’est le Almost there… d’ Isabell Kraemer. J’aime beaucoup les modèles simples et graphiques de cette designer allemande. Ce pull finement rayé m’a particulièrement séduit avec sa petite frise de jacquard au niveau de la taille. Il est tricoté avec des aiguilles n°3,5 mm et avec des rayures de deux rangs je peux vous dire que c’est un travail d’endurance. Ce projet démarré fin Décembre m’a accompagné tout l’hiver.

stillvauriens-pull-tricot-raye-wip

WIP* en images… trois mois sous les flocons.

* WIP = Work in progress (ouvrage en cours)

Pour la laine, je me suis fait plaisir en profitant d’une promotion de l’Arbre à Laine pour tricoter ce pull en  Canopy Fingering de The Fibre Company. Sa composition: 50% bébé alpaga, 30% laine de mérino, 20% bambou… un petit luxe hyper léger (6 écheveaux de 50gr pour une taille M) et d’une douceur hallucinante.

stillvauriens-pull-tricot-raye-02

Parlons de la taille justement, selon mes mensurations j’aurais du faire un M1 mais mon échantillon était bien plus petit que celui du patron et mes calculs me donnaient à tricoter une taille L pour compenser la finesse de mon fil. Comme ma laine contient de l’alpaga, une fibre qui se détend pas mal (j’ai appris ça grâce aux conseils éclairés d’une copine tricoteuse!) et du bambou, fibre elle aussi très souple, j’ai préféré me fier à mon instinct et partir sur la taille intermédiaire M2. Au final, l’aisance au niveau du corps est parfaite à mon goût. Les manches en revanche sont un poil trop ajustées et je les ai tricotées assez courtes pour anticiper leur étirement. Je compte donc sur la gravité et la détente des fibres pour avoir à l’usage un pull qui correspondra parfaitement aux mensurations et à l’aisance souhaitée. Je vous tiendrai évidement au courant de cette évolution et on pourra juger de la pertinence (ou non) de mes choix sur ce modèle.

stillvauriens-pull-tricot-raye-03

En tout cas, j’ai adoré tricoter le corps de ce modèle avec son encolure raglan et sa bordure de jacquard. J’ai beaucoup moins aimé tricoter les manches, interminables… je crois que j’ai mis autant de temps pour faire le corps que pour les deux manches pendant lesquelles je me suis volontairement égarée dans plusieurs autres petits tricots d’accessoires. Je suis en définitive super contente du résultat et très fière de mon endurance sur de si fines rayures! Et Voilà!

Pull ajouré pour fin d’été ensoleillée

Dans la liste de mes en-cours établie avant mon déménagement, il y avait un joli n°5 commencé sur un coup de tête. Il m’a suivi jusqu’ici et je vous le présente aujourd’hui.

  n°5, Le déraisonnable

stillvauriens-natura-xl-pull-001

Je l’ai commencé sur un coup de tête alors que j’avais déjà bien assez de mailles sur mes aiguilles déjà en activité. Je l’ai terminé deux mois plus tard,  la veille de mon départ pour le Canada, je n’avais même pas rentré les fils mais j’ai pu le glisser dans ma valise au dernier moment.

Il est tricoté en aiguille n°7 avec le coton Natura XL de DMC. La gamme de couleur de ce coton est tellement vaste et attractive que j’ai eut bien du mal à m’arrêter sur une seule teinte pour ce pull. La photo suivante est celle qui restitue le mieux la vraie couleur de mon fil.

stillvauriens-natura-xl-pull-002

J’ai adapté le patron d’un modèle Phildar disponible gratuitement sur leur site (ici). Le modèle original est tricoté en n°5, il faut un bon échantillon et une solide règle de trois pour l’adapter au gros coton de chez DMC et aux aiguilles n°7.

J’ai eut beaucoup de mal à mesurer correctement mon échantillon sur un point ajouré aussi gros et surtout en coton. Au fur et à mesure de l’avancé de mon tricot, je me suis vite rendu compte que mon pull serait trop juste en largeur. J’ai donc triché lors de la couture en effectuant une sorte de bordure en crochet tout le long de chaque bord à coudre le long du corps et sous les manches. Cette petite adaptation a sauvé mon tricot qui me va maintenant parfaitement et je trouve qu’il lui apporte une petite valeur ajoutée plutôt esthétique.

stillvauriens-natura-xl-pull-004

Un de mes pires moments pour ce tricot: les finitions. Rentrer des fils aussi gros sur un point plein de trou, un beau moment de casse-tête et de ronchonnage intempestif.

Finalement, j’aime beaucoup ce pull, il est très agréable à porter malgré son poids (le coton, surtout en n°7, ça pèse un peu) et c’est tout de même un super compagnon de fin d’été, il accompagne à merveille mon bronzage accumulé ces deux derniers mois… la trace de mes sandales sur mes pieds peuvent en témoigner!

stillvauriens-natura-xl-pull-003

Projets en-cours… Oops, I did it again

Il y a deux jours, le Flocon, ma petite boutique éphémère (qui a finalement vécu 5 mois!) a fermé ses portes après un long hiver rempli de boulot, de vrais flocons et d’expériences.

Je suis donc en vacances, plutôt en mini-vacances pour être exacte car les nouveaux projets ne manquent pas au moment même où je tourne la dernière page de cette aventure. Mais pour l’heure, je m’offre un peu de repos et je n’aspire qu’à quelques indispensables: mon canapé, mon tricot, mon thé et quelques heures de séries.

C’est ainsi que j’ai réalisé que ma liste d’en-cours était à peu près longue comme le bras et qu’il faudrait peut être que je fasse un petit points de tout ça avant d’entamer un énième projet…

J’ai l’honneur de vous présenter mes « en-cours » photographiés hier après-midi:

stillvauriens-tricot-crochet-2015

..

1- Le semi-pro

mohair-pyrenees (9)

Le mohair d’Aulon

Je suis en train de créer le patron d’un gilet avec le fil Arbizon du Mohair d’Aulon que j’ai vendu cet hiver à la boutique. Je ne peux pas en dire d’avantage sur le modèle mais cette laine est toujours aussi merveilleuse à tricoter. J’ai commencé ce prototype il y a environ 3 semaines.

2- L’embryon

hat

Bonnet d’Avril   (© Nomad Yarns 2013)

Ce sont les pelotes de laine destinées au bonnet du mois d’Avril pour mon défi « 12 hats ». Alors, je sais… on est le 28, il faut que je me bouge pour le tricoter avant la fin du mois… J’ai acheté ces deux pelotes lors du marché de La fête de l’aiguille à Saint Bertrand de Comminges mi-Avril. C’est une pure laine mélangée mouton et mohair qui vient de la Ferme de Vignaut, tout près de chez moi et que je viens seulement de découvrir. Pour le modèle ça sera le Big Chunky Comfy Hat, simple et efficace.

3- Le syndrome des manches à finir

water-and-stone

Water & Stone © Veera Välimäki

Je tricote ce gilet en fil Sable de la Filature du Valgaudemar , je l’ai commencé début Mars et j’ai été super rapide pour tricoter le corps. On peut donc dire qu’il est presque fini car il ne me reste qu’à tricoter les manches… Mais voilà, comme les manches c’est pas très intéressant à tricoter, ben j’ai commencé un autre projet! (cf. n°5).

4- L’influençable

phildar

Marinière © Phildar

A force de voir fleurir cette superbe marinière ajourée sur tous les blogs au printemps 2014 pour un Kal lancé par Woolyma Créations, j’ai voulu moi aussi avoir le miens. Je l’ai démarré en Juin 2014, pile quand j’ai démarré l’entreprise Still Vauriens… ah, tiens? C’est peut être pour ça que je n’ai pas eut le temps de le tricoter pendant l’été dernier. J’ai hâte de le reprendre parce que ce modèle est vraiment super joli. Je le tricote en coton recyclé de chez Plassard.

5- Le déraisonnable

phildar2

Pull ajouré © Phildar

C’est mon dernier projet fraichement démarré… il y a trois jours! Mais j’avais vraiment envie de tester le fil Coton Natura XL de DMC qui venait d’arriver chez ma mercière préférée. Et puis j’ai une autre excuse: il monte super vite! En aiguille n°7 et point ajouré, j’ai déjà fini le dos d’un pull inspiré de ce modèle de chez Phildar.

6- Le retardataire

© Drops Design

T-shirt en coton © Drops Design

Alors pour lui, j’ai un peu honte. Ceci est le résultat d’un achat compulsif de coton Safran chez Drops à la fin du mois d’Août l’été dernier pour commencer un projet qui ne se porte qu’avec des températures très estivales. Autant vous dire tout de suite que dès la mi-Septembre, après avoir crocheté à peine une douzaine de rangs, j’en avais plus du tout envie. Ce t-shirt au patron improvisé est un projet qui a très bien hiberné tout l’hiver au font de son collissimo…

7- Le plaisir d’offrir

skull-shawl-francais-004

Skull Shawl

C’est un cadeau, je l’ai commencé cet hiver et il est presque terminé. C’est exactement le même que celui que j’avais crocheté pour moi, en coton Natura de DMC, mais cette fois en bleu pétrole. Je n’en dirai rien de plus, c’est un secret, mais j’ai juste hâte de le terminer pour l’offrir.

8- L’absent

Il n’est pas sur la photo mais il est bien sur mes aiguilles! Lors d’une après-midi pluvieuse, j’ai entamé à la boutique un joli snood tout doux en mohair d’Aulon de couleur noire (c’est une première dans ma garde-robe tricotée).

9- L’endurant

J’ai failli l’oublier! Il y a aussi ma couverture au crochet, commencée en Octobre 2013… Mais c’était prévu qu’elle soit longue à crocheter, c’est un peu mon projet doudou des soirs d’hiver. Je lui prédis tout de même une pour l’hiver prochain… Peut être.

*****

Voilà, vous savez tout de mes en-cours. A la vue de ce constat, je promets de ne démarrer aucun nouveau projet avant la fin d’au moins la moitié de ceux là. Sauf si…

Tricoter un pull façon sweat, la maille à la cool.

J’ai commencé ce pull au mois de Juin, je voulais l’appeler Sweet Summer Night, un petit pull doux et douillet comme un sweat pour les fraiches soirées d’été à la montagne. J’ai trainé sur les aiguilles, j’ai fait mille projets en même temps et j’ai terminé mon pull mi-Septembre…

S’il n’aura pas vu les feux d’artifice du 14 Juillet, ni la super-lune du 10 Août dernier, mon nouveau pull est finalement parfait pour les jolis matins d’automne!

C’est un patron que j’ai créé de bout en bout. Croquis, choix de la laine, échantillonnage, motifs… j’ai vraiment aimé construire ce pull de l’idée jusqu’au vêtement. Je voulais un effet douillet et un peu ample, à l’image de mes sweat d’ado que je porte encore énormément.

Cahier des charges respecté, il est mou, il est doux et il a le look cool d’un sweat en jersey molletonné. Pour la laine j’ai utilisé deux qualités de chez Plassard, la Randoland et ses auto-rayures colorées et la Randonnée dans un joli ton de gris chiné.

J’ai bien envie d’éditer le patron de ce pull, mais avant j’aimerais le tricoter à nouveau pour tester mes explications et apporter au modèle peut-être un ou deux ajustements. En attendant, je vais user mon nouveau sweat tricoté et peut être partir marcher avec, le nom des laines qui le composent le prédestine tellement à un avenir de pull-aventurier.

Des tricots (fous!) inspirés par le cinéma

Vous avez aimé la dernière sélection de tricots inspirés par le cinéma! Je vous dévoile aujourd’hui la face sombre de cette petite collection avec des patrons complètements fous à tricoter pour les fêtes ou juste à savourer pour le plaisir des yeux.

On commence avec un grand classique à l’approche de la période de Noël… Alors que vous bossiez assidument sur un bel ouvrage en cours, quelqu’un vous a forcément dit au moins une fois:

Alors déjà, non! Pierre, c’est un gilet. Et pour le rigolo plein d’humour, j’ai une idée cadeau parfaite pour Noël. Le gilet tricoté par Thérèse dans le Père-Noël est une ordure. Le patron hyper fidèle à l’original et gratuit se trouve ici: Atelier Tricot & Crochet.

Pour un enfant, pourquoi pas le petit pull sympa du film Shining? S’il neige dehors il pourra le porter à la maison, tranquilou, en faisant du tricycle dans les couloirs. Le patron, en anglais, dispo en trois tailles enfant est en vente sur la boutique Etsy Allcraftsles.

Moins glauque mais plus taquin, pour votre meilleur ami trop gentil, tricotez le bonnet de Shrek. Un modèle cool à porter en semaine, pour aller bosser. Le patron est téléchargeable gratuitement et en anglais sur Ravelry.

Dans un autre genre, pour contrer les grands froids, offrez le bonnet-coiffure de la princesse Leïa dans Star Wars. Le patron en anglais est payant sur Etsy: Ansleybleu

Pour un autre fan de Star Wars, tricotez un R2D2 en taille réelle! Totalement fou! Le patron gratuit se télécharge sur Ravelry.

Pour un ennemi juré, un cadeau mignon qui fait passer le message… En référence à une scène culte ultra traumatisante du film Le Parrain. Patron anglais, gratuit sur The AntiCraft.

Oubliez tout ça! On fini en douceur et dans l’esprit de Noël. Voilà un compagnon tout doux pour guider le chemin d’une personne que vous aimez. Pour crocheter Zéro, le chien fantôme de l’Étrange Noël de Mr Jack il faut suivre ce patron gratuit en anglais.

Voilà, personnellement, je vise le bonnet Shrek pour ma petite nièce qui en est totalement fan. Mais sinon mon rêve secret ça serait de tricoter le pull de Noël que porte Mark Darcy dans Le journal de Bridget Jones, malheureusement le patron semble introuvable pour l’instant…

Des tricots inspirés par le cinéma

J’ai découvert le tricot et le crochet à l’américaine il y a quelques années en m’aventurant sur internet. Ce fut pour moi une révélation, car il faut bien avouer que la communauté du tricot US a sur nous un bon train d’avance concernant l’audace de leurs créations depuis un bon moment! Les inspirations viennent de partout, dessins animés, livres en passant par le cinéma. A ce sujet justement, il y a un symptôme qu’on développe rapidement en devenant addict au tricot. Sans se contenter uniquement de repérer les pièces tricotés main sur les gens croisés dans la rue, on se met également à faire un arrêt sur image en plein film pour observer le pull tricoté sacrément cool d’un personnage de second plan. Il existe ainsi des accros qui reproduisent à l’identique les plus beaux tricots du grand écran, voilà ma petite sélection:

[Attention, la majorité des patrons qui suivent sont souvent gratuits mais en anglais, seuls deux sont dispos en français, je les ai mentionnés]

Mon préféré de tous: Le gilet du Dude dans The Big Lebowski

Le plus populaire: Les mitaines de Bella dans Twilight (EN FRANÇAIS!)

Le plus récent: Le bonnet de Gwen-Stacy dans The Amazing Spiderman

Le plus vintage: L’écharpe de Julie Andrews dans Mary Poppins

Le plus poétique: Les mitaines de Clémentine dans Eternal Sunshine of the Spotless Mind

Le plus cosy: Le gilet de Cameron Diaz dans The Holiday (payant)

On poursuit avec l’impressionnante collection de patrons issues des films Harry Potter! En cherchant sur le net, on peut trouver une quantité de patrons supplémentaires inspirés de l’univers des livres et des films, ainsi que des livres de modèles correspondants à chaque personnages.

J’ai choisi, entre autre: L’écharpe de la maison Gryffondor (EN FRANÇAIS!)

Les pulls de Noël de Madame Weasley

Le bonnet et l’écharpe d’Hermione dans Harry Potter et le Prince de sang-mêlé.

Le gilet de Luna Lovegood dans Harry Potter et l’Ordre du phénix (CROCHET)

Et pour finir, Le pull à capuche de Neville dans Harry Potter et les reliques de la mort II

Maintenant je meurs d’envie de me faire un tricot de cinéma, mais j’hésite encore sur le modèle. Et vous, lequel vous tente le plus?

Duo-Tricot: Pull Phildar et Milanese Loop

J’ai deux tricots à vous présenter aujourd’hui. On pourrait considérer ce duo comme un ensemble puisque l’un a été tricoté avec les restes de stock de laine de l’autre.

Le premier est terminé depuis longtemps et je l’ai déjà pas mal porté. C’est mon pull Phildar tiré du catalogue Phildar « bo.basics » n°46 que j’ai terminé au mois d’Août. Je l’ai rebaptisé en pull franco-québécois puisque je l’avais commencé en France et apporté avec moi à Montréal. Je l’ai tricoté en aiguilles n°3.5 et avec une laine bleue canard Club Alpin de Bouton d’Or. Par rapport au modèle de base, j’ai choisi de tricoter les bordures dans une autre laine couleur chocolat pour trancher et lui donner un peu d’originalité.

Je suis plutôt satisfaite du résultat, même si je regrette son absence totale de cintrage au niveau de la taille. Le patron était ainsi. J’ai faillis réduire quelques mailles en cours de tricot mais pour une fois j’ai voulu m’en tenir au modèle et je le regrette un peu.

Le second c’est le Milanèse Loop, dont le patron est disponible gratuitement sur Ravelry. Je l’ai donc tricoté dans la même laine que mon pull avec des aiguilles n°3.5.

Je ne sais pas pourquoi, j’ai bloqué en cours de route sur ce projet. Je l’ai laissé à l’abandon pendant pendant plusieurs semaines pour le reprendre récemment. Je suis finalement assez contente du résultat, c’est une écharpe légère et douce, très agréable à porter. C’était également un de mes premiers tricots ajourés :)