Posts tagged: gilet

Le gilet rayé rayonnant: Stripes gone crazy

Mais que le temps passe vite! Nous sommes déjà en Avril et je n’ai rien écrit ici depuis mon bilan 2016… Tricotesquement tout se déroule comme prévu, les bébés naissent et je me noie sous la layette, j’essaierai de vous montrer tout ça mais avec le rythme soutenu de ces naissances, je n’ai pas toujours pu photographier correctement mes tricots avant de les offrir…

Mais aujourd’hui, j’ai terminé le gilet Stripes Gone Crazy dont je parlais en démarrant la nouvelle année. Fierté et petite danse de la joie, il est aussi beau que prévu!

tricot-crazy-stripes-001-800

J’envisage de passer ma vie de dos ou en marche arrière pour que la foule en délire puisse admirer les fameux rayons qui font toute la différence sur ce modèle… Ce motif de rayures est très agréable à tricoter mais demande tout de même d’avoir quelques compétences en tricot et surtout une connaissance du principe des rangs raccourcis. Grâce à mes posts sur Instagram, on peut voir l’évolution de la fabrication de ce gilet qui monte de façon très asymétrique.

tricot-crazy-stripes-008

WIP en images! À suivre sur Instagram pour connaitre mon quotidien de tricoteuse :)

Pour la laine, j’ai utilisé le fil Zibelin de la Filature du Valgaudemar tricoté en 3.5mm. Il me reste des écheveaux que j’avais acheté il y a trois lorsque j’ai démarré ma boutique saisonnière. C’est un fil mélangé de pure laine et polyamide (70-30%), il est un peu rustique au toucher et très résistant. Je l’ai choisi pour ce gilet car je voulais justement un vêtement un peu tout-terrain et peu fragile. Je devrais le trainer quelques belles années!

Selon mon échantillon, j’ai tricoté une taille S. Il me va bien mais on va dire qu’il est « confortable ». J’aurais presque pu pousser vers le XS pour le porter plus ajuster mais comme j’étais entre le M et le L pour les mensurations, j’ai préféré prendre le risque qu’il soit trop grand que trop petit.

Le patron du gilet créé par Atelier Alfa se trouve sur Ravelry: Stripes gone crazy.

tricot-crazy-stripes-003-800

Petite personnalisation: j’ai modifié l’encolure. Celle du modèle original est ronde et ce n’est pas ce que j’aime le plus. Cette modification en V associé au gris chiné de ma couleur dominante donne à mon gilet un petit look de Papi lorsque je le boutonne mais j’aime bien ça!

tricot-crazy-stripes-007-800

Mon astuce productivité: j’ai d’abord tricoté les manches avant de faire le corps. Je me connais, en terminant le corps en premier comme le veux l’habituelle enchainement des étapes, j’allais mettre des mois à tricoter mes manches passée l’excitation des rangs raccourcis pour former les rayures du dos. J’ai donc été plutôt rapide sur ce projet (3 mois en tricotant d’autres choses en même temps…) et je me suis beaucoup amusée.

tricot-crazy-stripes-006-800

Pour les boutons, 8 petits ronds en plastique faussement vieillis qui viennent de chez ma mercière préférée dans la ville pyrénéenne de Luchon.

 

Un gilet simple et doux, le Yellow Brick Road

L’hiver dernier une bonne partie de mon temps de tricot fût consacré à mon joli pull à fines rayures tricotées en 3.5 mm: le très cool Almost There… Après ça, j’étais saoulée, j’avais envie de simplicité tant au niveau du visuel que de l’exécution. Je voulais du jersey, de l’uni et surtout des aiguilles en 4.5 mm!

green-road-small

Chevrons ajourés et alpaga tout doux

Mon choix s’est porté sur le gilet Yellow Brick Road de Ela Torrente dont j’aime beaucoup le style. C’est un gilet droit, avec une encolure ronde et un petit motif ajouré. Il se tricote du haut vers le bas sans grande surprise ni difficulté. il y a une fantaisie plutôt cool sur le plissage des manches 3/4 du modèle original mais comme je voulais un vrai gilet d’hiver doux et chaud, j’ai volontairement rallongé les manches et zappé la fantaisie que je reporterai surement sur un futur autre modèle.

green-road-001

J’ai tricoté ce gilet assez rapidement et il ne me restait plus qu’à relever les mailles de la boutonnières en sortant du printemps. Étant donné qu’un gilet de cette épaisseur n’allait pas beaucoup me servir en été, je l’ai volontairement mis en suspend jusqu’au premières couleurs d’Automne.

Pour la laine, j’ai choisi la très efficace Ultra Alpaca de chez Berroco dans un vert légèrement chiné qui n’est pas dans mes tons habituels mais qui m’a tapé dans l’œil lors d’une visite chez Espace Tricot à Montréal.

green-road-009-small

C’est la première fois que je tricote un gilet avec cette forme d’encolure ronde et sans démarcation des emmanchures (généralement j’aime bien les cols ronds et les emmanchures en raglan). J’aime beaucoup le rendu mais uniquement lorsqu’il est totalement ou partiellement boutonné. Habituellement j’aime garder mes vestes ouvertes mais le tombé  ne me plait pas vraiment sur ce modèle. Du coup je ne sais pas si j’adopterai souvent cette forme d’encolure pour mes gilets, peut être plus adaptée aux pulls façons jacquard islandais.

green-road-003

Petit clin d’œil pour ma bague Castor du bijoutier québécois Layani qui recycle en bijoux des boutons, des pièces de monnaie ou encore des couverts!

Le choix des boutons, mon bon plan montréalais

Je suis une grande fanatique des boutons en bois. J’ai trouvé ceux-ci dans un petit paradis du bouton de récup’ que je suis ravie de partager avec les montréalaises qui me lisent. La Gaillarde à Montréal dans le quartier Saint-Henri et ma place secrète pour les boutons mais pas que! C’est avant tout une boutique de vêtement à but non lucratif qui propose un agréable mélange de friperie et de designers québécois. Ce qu’il faut savoir c’est qu’en sous-sol y est caché une petite pièce dédiée aux couturières. On y trouve des coupons de tissus, des patrons anciens, tout un tas de matériel et surtout… des bocaux remplis de boutons à petits prix (25cts le bouton de bois, c’est imbattable!). Il faut fouiller et prendre son temps mais j’y ai toujours trouvé mon bonheur.

Testé et approuvé

Pas grand chose de plus à raconter sur ce modèle qui s’est imposé aisément comme mon nouveau meilleur ami. Je rentre tout juste de plus d’un mois de vacances dans un chalet québécois et c’est sans aucun doute le vêtement que j’ai le plus porté que ce soit en balade dans les bois ou pour tricoter au coin du feu de cheminé.

green-road-008bis

 

 

Me Made May, retour sur une expérience vestimentaire

Si vous me suivez sur Instagram, vous avez surement remarqué mon challenge du mois de Mai. J’ai en effet posté au cours du mois une série de photos illustrant quelques tenues composées d’éléments que j’ai réalisé de mes mains. Dans mes publications habituelles, je suis loin de la blogueuse mode, pas du genre à poster mes tenues et vraiment pas à l’aise avec l’exercice du selfie, mais pour le Me Made May 2016, j’ai fait quelques exceptions!

Le Me Made May est donc un défi qui a pour but de valoriser et de mettre en lumière nos créations en portant tous les jours du mois au moins un élément fait main. Si certaines ont tendance à laisser leur réalisations au fond des placards, je savais déjà que le portais beaucoup mes tricots et je n’ai pas eut trop de difficulté à m’habiller le matin avec cette contrainte qui n’en était donc pas une.

mamademay-002          mamademay-003

En revanche j’ai eut plus de difficulté avec la diversité. Il faut dire que mon armoire est volontairement plutôt restreinte et je m’habille toujours un peu avec les même vêtements. De plus mes tenues subissent naturellement le cours de la météo et étant exclusivement tricoteuse les châles en laine et autres gros gilets ont disparu de mon quotidien dans la seconde quinzaine du mois avec l’arrivée de l’été. N’ayant qu’un seul châle de coton que je porte quasi quotidiennement lorsqu’il fait beau, j’ai poursuivi mon challenge mais je vous ai épargné les 7 tenues du jour à base de châle à tête de mort!

mamademay-004          mamademay-005

Voilà une bonne occasion de pointer ce qu’il me manque et de démarrer pleins de nouveaux ouvrages pour l’été … oui, toutes les excuses sont bonnes pour démarrer de nouveaux tricots!

En temps que tricoteuses, nous devrions peut être envisager un Me Made February, histoire de bien exploiter toutes nos capacités en arborant fièrement bonnets, moufles et écharpes géantes… Ou alors poursuivre le challenge toute l’année car il n’y a jamais de mauvaise occasion de porter ses créations! De mon côté, j’ai aimé l’exercice et j’essaierai de publier de temps en temps quelques photos de « tenues du jour » avec le hashtag qui n’a pas de saison: #jeportecequetricote.

 Et vous? Portez vous vos tricots?

Water and Stone, un gilet pour l’hiver

L’objet de cet article n’est pas vraiment de saison mais comme je me suis assigné la lourde tâche de finir tous mes en-cours avant de commencer quoi que ce soit d’autre, je vous présente mon dernier né: mon gilet Water and Stone.

  n°3, Le syndrome des manches à finir

Work in progress

Work in progress: Mon gilet était sur mes aiguilles depuis un mois… En parallèle du blog, suivez mon quotidien de tricoteuse sur Instagram

Démarré en trombes au mois de Mars, ce projet a gagné son appellation dans ma liste d’en-cours quand je l’ai lâchement abandonné au milieu de la première manche pour me lancer dans un nouveau pull… J’ai un peu pesté après cet excès de papillonnage car au mois d’Avril, dans les Pyrénées, j’aurais bien eut l’occasion de le porter une ou deux fois.

Je l’ai terminé il y a une dizaine de jours et photographié sous la chaleur de notre début d’été avant de le ranger dans les cartons où il attendra sagement jusqu’à l’hiver prochain.

stillvauriens-gilet-water-and-stone-004b

Cette photo est celle qui rend le plus la couleur « Garenne » du fil que j’ai utilisé. Difficile à photographier, c’est un coloris chaud et très nuancé.

Je l’ai tricoté avec en laine Sable de la Filature du Valgaudemar. Un très beau fil, très doux et surtout très chaud composé de laine mérinos et d’angora.

stillvauriens-gilet-water-and-stone-003b

J’ai beaucoup aimé suivre ce patron de Veera Välimäki (Water and Stone est disponible en anglais sur Ravelry) . La construction du démarrage par le col est plutôt amusante et la torsade asymétrique qui borde le corps est très agréable à tricoter.

stillvauriens-gilet-water-and-stone-002b

Ma version comporte de petites variante: je l’ai tricoté sans torsade dans le dos et je l’ai fait moins long que dans sa version originale ce qui m’a obligé à réduire la longueur de la bordure en côte, les grandes côtes lui (me) donnait une allure « boule » peu flatteuse.

J’ai prévu de passer mon prochain hiver au Québec, pour une seconde fois et pour de nouvelles aventures! C’est facile à prédire, mais je bien sens que je vais adorer mon gilet!

Projets en-cours… Oops, I did it again

Il y a deux jours, le Flocon, ma petite boutique éphémère (qui a finalement vécu 5 mois!) a fermé ses portes après un long hiver rempli de boulot, de vrais flocons et d’expériences.

Je suis donc en vacances, plutôt en mini-vacances pour être exacte car les nouveaux projets ne manquent pas au moment même où je tourne la dernière page de cette aventure. Mais pour l’heure, je m’offre un peu de repos et je n’aspire qu’à quelques indispensables: mon canapé, mon tricot, mon thé et quelques heures de séries.

C’est ainsi que j’ai réalisé que ma liste d’en-cours était à peu près longue comme le bras et qu’il faudrait peut être que je fasse un petit points de tout ça avant d’entamer un énième projet…

J’ai l’honneur de vous présenter mes « en-cours » photographiés hier après-midi:

stillvauriens-tricot-crochet-2015

..

1- Le semi-pro

mohair-pyrenees (9)

Le mohair d’Aulon

Je suis en train de créer le patron d’un gilet avec le fil Arbizon du Mohair d’Aulon que j’ai vendu cet hiver à la boutique. Je ne peux pas en dire d’avantage sur le modèle mais cette laine est toujours aussi merveilleuse à tricoter. J’ai commencé ce prototype il y a environ 3 semaines.

2- L’embryon

hat

Bonnet d’Avril   (© Nomad Yarns 2013)

Ce sont les pelotes de laine destinées au bonnet du mois d’Avril pour mon défi « 12 hats ». Alors, je sais… on est le 28, il faut que je me bouge pour le tricoter avant la fin du mois… J’ai acheté ces deux pelotes lors du marché de La fête de l’aiguille à Saint Bertrand de Comminges mi-Avril. C’est une pure laine mélangée mouton et mohair qui vient de la Ferme de Vignaut, tout près de chez moi et que je viens seulement de découvrir. Pour le modèle ça sera le Big Chunky Comfy Hat, simple et efficace.

3- Le syndrome des manches à finir

water-and-stone

Water & Stone © Veera Välimäki

Je tricote ce gilet en fil Sable de la Filature du Valgaudemar , je l’ai commencé début Mars et j’ai été super rapide pour tricoter le corps. On peut donc dire qu’il est presque fini car il ne me reste qu’à tricoter les manches… Mais voilà, comme les manches c’est pas très intéressant à tricoter, ben j’ai commencé un autre projet! (cf. n°5).

4- L’influençable

phildar

Marinière © Phildar

A force de voir fleurir cette superbe marinière ajourée sur tous les blogs au printemps 2014 pour un Kal lancé par Woolyma Créations, j’ai voulu moi aussi avoir le miens. Je l’ai démarré en Juin 2014, pile quand j’ai démarré l’entreprise Still Vauriens… ah, tiens? C’est peut être pour ça que je n’ai pas eut le temps de le tricoter pendant l’été dernier. J’ai hâte de le reprendre parce que ce modèle est vraiment super joli. Je le tricote en coton recyclé de chez Plassard.

5- Le déraisonnable

phildar2

Pull ajouré © Phildar

C’est mon dernier projet fraichement démarré… il y a trois jours! Mais j’avais vraiment envie de tester le fil Coton Natura XL de DMC qui venait d’arriver chez ma mercière préférée. Et puis j’ai une autre excuse: il monte super vite! En aiguille n°7 et point ajouré, j’ai déjà fini le dos d’un pull inspiré de ce modèle de chez Phildar.

6- Le retardataire

© Drops Design

T-shirt en coton © Drops Design

Alors pour lui, j’ai un peu honte. Ceci est le résultat d’un achat compulsif de coton Safran chez Drops à la fin du mois d’Août l’été dernier pour commencer un projet qui ne se porte qu’avec des températures très estivales. Autant vous dire tout de suite que dès la mi-Septembre, après avoir crocheté à peine une douzaine de rangs, j’en avais plus du tout envie. Ce t-shirt au patron improvisé est un projet qui a très bien hiberné tout l’hiver au font de son collissimo…

7- Le plaisir d’offrir

skull-shawl-francais-004

Skull Shawl

C’est un cadeau, je l’ai commencé cet hiver et il est presque terminé. C’est exactement le même que celui que j’avais crocheté pour moi, en coton Natura de DMC, mais cette fois en bleu pétrole. Je n’en dirai rien de plus, c’est un secret, mais j’ai juste hâte de le terminer pour l’offrir.

8- L’absent

Il n’est pas sur la photo mais il est bien sur mes aiguilles! Lors d’une après-midi pluvieuse, j’ai entamé à la boutique un joli snood tout doux en mohair d’Aulon de couleur noire (c’est une première dans ma garde-robe tricotée).

9- L’endurant

J’ai failli l’oublier! Il y a aussi ma couverture au crochet, commencée en Octobre 2013… Mais c’était prévu qu’elle soit longue à crocheter, c’est un peu mon projet doudou des soirs d’hiver. Je lui prédis tout de même une pour l’hiver prochain… Peut être.

*****

Voilà, vous savez tout de mes en-cours. A la vue de ce constat, je promets de ne démarrer aucun nouveau projet avant la fin d’au moins la moitié de ceux là. Sauf si…

Abalone à la plage

Après le Limousin, la route de mes vacances m’a conduite en Vendée. Il y avait beaucoup de vent ce jour là, difficile de faire des photos mais mon gilet n’a jamais pu aussi bien montrer son utilité!

J’ai tricoté le modèle Abalone, simple et efficace. Du jersey et de belles bordures en point mousse, le tout tricoté en aiguilles n°5 pour que ça monte vite. Pour la laine j’ai utilisé de la Cascade 220 Heathers, qui est légèrement chinée par rapport à sa version 220 unie.

Le patron en français est ici: Abalone. Le gros avantage de ce patron, c’est d’être adaptable à toute les tailles par une simple règle de calcul détaillée dans le pdf. Il y a même les indications si l’on souhaite que les bords se ferment d’avantage sur la poitrine.

J’ai choisi de tricoter la version originale du patron. Tant pour la coupe, facile à porter pour se chauffer le dos et les épaules en cas de petit coup de fraicheur, que pour le nombre de maille à monter qui correspond à une taille S (je mets plutôt du M normalement mais je me suis fiée à mon échantillon).

Je profite de cette série de photos pour vous présenter le travail d’Aurélie et sa marque de maroquinerie Ôdaim. J’ai acheté ce bracelet dans son atelier-boutique il y a une petite année et je l’adore. Aurélie travaille le cuir à la main de la découpe aux coutures, et effectue ses finitions à la cire d’abeille. Je vous invite à aller découvrir ses collections de sacs, portes-monnaies et accessoires absolument magnifiques.

Et pour finir le magnifique décor de cette séance photo, la pointe de l’Aiguillon:

Côté dune…

… côté plage.

Gilet « Pomme de pin », souvenir des Rocky Mountains

Il est fini depuis Noël mais j’ai tellement trainé pour prendre les photos, le voilà enfin! Mon gilet Pomme de pin.

J’ai adoré le tricoter, le motif qui donne son nom au gilet se répète sur 12 rangs et c’est très agréable de le voir se former sous les aiguilles. Par rapport au patron original, j’ai modifié les manches que j’ai fait en partie sans motifs.

Cette laine à fine rayure est celle que j’ai ramené de mon passage à Vancouver dans les ateliers de SweetGeorgia. J’avais acheté un écheveau nommée River dont les couleurs représentent tellement les paysages de mon voyage dans les Montagnes Rocheuses. Je voulais absolument que cette laine soit mise en valeur au cœur d’un beau projet que je prendrais plaisir à porter. Voilà comment sont nées les manches de mon gilet Pomme de Pin.

Pour le reste du gilet, j’ai trouvé une belle laine Mérinos couleur lagon chez la Filature du Valgaudemar. Cette filature française que j’ai trouvé par hasard en faisant mes recherches est basée dans les Hautes-Alpes et propose de très belles laines aux coloris vifs comme je les aime.

Pour le patron du gilet, c’est un modèle assez populaire d’Amy Christoffers et il est en vente sur Ravelry.

Des tricots (fous!) inspirés par le cinéma

Vous avez aimé la dernière sélection de tricots inspirés par le cinéma! Je vous dévoile aujourd’hui la face sombre de cette petite collection avec des patrons complètements fous à tricoter pour les fêtes ou juste à savourer pour le plaisir des yeux.

On commence avec un grand classique à l’approche de la période de Noël… Alors que vous bossiez assidument sur un bel ouvrage en cours, quelqu’un vous a forcément dit au moins une fois:

Alors déjà, non! Pierre, c’est un gilet. Et pour le rigolo plein d’humour, j’ai une idée cadeau parfaite pour Noël. Le gilet tricoté par Thérèse dans le Père-Noël est une ordure. Le patron hyper fidèle à l’original et gratuit se trouve ici: Atelier Tricot & Crochet.

Pour un enfant, pourquoi pas le petit pull sympa du film Shining? S’il neige dehors il pourra le porter à la maison, tranquilou, en faisant du tricycle dans les couloirs. Le patron, en anglais, dispo en trois tailles enfant est en vente sur la boutique Etsy Allcraftsles.

Moins glauque mais plus taquin, pour votre meilleur ami trop gentil, tricotez le bonnet de Shrek. Un modèle cool à porter en semaine, pour aller bosser. Le patron est téléchargeable gratuitement et en anglais sur Ravelry.

Dans un autre genre, pour contrer les grands froids, offrez le bonnet-coiffure de la princesse Leïa dans Star Wars. Le patron en anglais est payant sur Etsy: Ansleybleu

Pour un autre fan de Star Wars, tricotez un R2D2 en taille réelle! Totalement fou! Le patron gratuit se télécharge sur Ravelry.

Pour un ennemi juré, un cadeau mignon qui fait passer le message… En référence à une scène culte ultra traumatisante du film Le Parrain. Patron anglais, gratuit sur The AntiCraft.

Oubliez tout ça! On fini en douceur et dans l’esprit de Noël. Voilà un compagnon tout doux pour guider le chemin d’une personne que vous aimez. Pour crocheter Zéro, le chien fantôme de l’Étrange Noël de Mr Jack il faut suivre ce patron gratuit en anglais.

Voilà, personnellement, je vise le bonnet Shrek pour ma petite nièce qui en est totalement fan. Mais sinon mon rêve secret ça serait de tricoter le pull de Noël que porte Mark Darcy dans Le journal de Bridget Jones, malheureusement le patron semble introuvable pour l’instant…

Des tricots inspirés par le cinéma

J’ai découvert le tricot et le crochet à l’américaine il y a quelques années en m’aventurant sur internet. Ce fut pour moi une révélation, car il faut bien avouer que la communauté du tricot US a sur nous un bon train d’avance concernant l’audace de leurs créations depuis un bon moment! Les inspirations viennent de partout, dessins animés, livres en passant par le cinéma. A ce sujet justement, il y a un symptôme qu’on développe rapidement en devenant addict au tricot. Sans se contenter uniquement de repérer les pièces tricotés main sur les gens croisés dans la rue, on se met également à faire un arrêt sur image en plein film pour observer le pull tricoté sacrément cool d’un personnage de second plan. Il existe ainsi des accros qui reproduisent à l’identique les plus beaux tricots du grand écran, voilà ma petite sélection:

[Attention, la majorité des patrons qui suivent sont souvent gratuits mais en anglais, seuls deux sont dispos en français, je les ai mentionnés]

Mon préféré de tous: Le gilet du Dude dans The Big Lebowski

Le plus populaire: Les mitaines de Bella dans Twilight (EN FRANÇAIS!)

Le plus récent: Le bonnet de Gwen-Stacy dans The Amazing Spiderman

Le plus vintage: L’écharpe de Julie Andrews dans Mary Poppins

Le plus poétique: Les mitaines de Clémentine dans Eternal Sunshine of the Spotless Mind

Le plus cosy: Le gilet de Cameron Diaz dans The Holiday (payant)

On poursuit avec l’impressionnante collection de patrons issues des films Harry Potter! En cherchant sur le net, on peut trouver une quantité de patrons supplémentaires inspirés de l’univers des livres et des films, ainsi que des livres de modèles correspondants à chaque personnages.

J’ai choisi, entre autre: L’écharpe de la maison Gryffondor (EN FRANÇAIS!)

Les pulls de Noël de Madame Weasley

Le bonnet et l’écharpe d’Hermione dans Harry Potter et le Prince de sang-mêlé.

Le gilet de Luna Lovegood dans Harry Potter et l’Ordre du phénix (CROCHET)

Et pour finir, Le pull à capuche de Neville dans Harry Potter et les reliques de la mort II

Maintenant je meurs d’envie de me faire un tricot de cinéma, mais j’hésite encore sur le modèle. Et vous, lequel vous tente le plus?

L’hiver sera rude…

Je viens de terminer une veste à gros col (un modèle issue du catalogue Katia automne/hiver n°49).

Pour une fois j’ai suivie à la lettre le modèle ce n’est donc pas une création, juste une réalisation. Pas de boutonnière, cette veste se ferme avec un pique en bois.

veste