Posts tagged: aiguilles circulaires

Les chaussettes pastèques et la légende de l’écheveau voyageur

Avant de vous présenter mes nouvelles chaussettes, je dois vous parler du destin improbable d’un magnifique écheveau couleur pastèque que j’ai utilisé pour les tricoter. C’est un fil teint à la main, acheté au Québec chez Biscotte et Cie il y a trois ans. Je l’ai emporté en France à mon retour mais je ne l’ai pas tricoté. Donc… je l’ai ramené au Québec dans mes valises deux ans plus tard. Aujourd’hui, après un long voyage et une mutation démarrée en Septembre dernier, il est de retour sur son sol natal et s’est déroulé sur mes aiguilles pour donner vie à une belle paire de chaussettes.

stillvauriens-insta-pasteque

WIP* en images… les chaussettes sont des projets faciles à transporter que je ne tricote quasiment qu’en dehors de chez moi.

* WIP = Work in progress (ouvrage en cours)

Tricoté en aiguilles circulaire n°2.5, composition laine avec un soupçon de nylon et patron gratuit. Le modèle s’appelle Down the Rabbit-Hole et il est à télécharger sur Ravelry.

Pour ces chaussettes j’ai changé certaines de mes habitudes et testé quelques petits points techniques que je vais détailler un à un pour en tirer mes impressions:

Tricoter deux chaussettes en même temps:

Ce n’était pas une première et c’est vraiment une technique que j’adore pour les chaussettes, mitaines, moufles, etc. J’ai le syndrome de la deuxième chaussette et en plus je suis maniaque… Cette méthode me permet de ne pas avoir à refaire deux fois la même chose tout en étant sûre d’avoir un tricot parfaitement identique sur les deux pièces. J’adore.

chaussettes-pasteques-002-600

Mais je déconseille vivement de l’utiliser sur ce patron. Avant de commencer je n’avais pas envisagé le problème des torsades qui tournent autour de la jambe. Lors du passage de la torsade de l’avant à l’arrière de la cheville entre les deux chaussettes, les mailles ne se retrouvent pas sur la « bonne moitié » et le montage double est vraiment un problème. A chaque répétition du motif (tout les 10-15 rangs environ) j’ai du bidouiller mon montage avec des aiguilles auxiliaires pour faire passer la torsade de l’avant vers l’arrière et de l’arrière vers l’avant.

Je ne sais pas si vous avez compris le soucis mais en gros, c’était le merdier.

Tricoter des chaussettes du mollet vers la pointe:

J’ai l’habitude de commencer mes chaussettes par la pointe mais pour ce modèle j’ai suivi le patron qui démarre par le mollet. Je préfère définitivement les modèle en « toes-up », c’est à dire qui commence par la pointe car je trouve qu’on gère plus facilement sa quantité de laine et qu’on peut ainsi tricoter son fils jusqu’au bout de la pelote. En commençant par le mollet il faut estimer la quantité nécessaire pour le pied. A la fin de ce modèle, je me retrouve avec un reste de laine que j’aurais pu utiliser pour quelques centimètres de mollet en plus. Mais je ne sais pas si commencer par la pointe serait compatible avec le type de talon de ce patron, j’étudierai la question sur un prochain ouvrage.

chaussettes-pasteques-003-600

Le talon à l’allemande*:

J’avais l’habitude de faire mes talons en rangs raccourcis tout simplement parce que je maitrise la technique et que c’est la première que j’ai apprise. J’ai testé grâce à ce patron la méthode de talon à l’allemande*, une méthode qui utilise des mailles relevées couplées à quelques rangs raccourcis. J’ai vraiment aimé cette technique, je la trouve plus esthétique et plus confortable à porter. En plus il n’y a pas le problème des « petits trous » obtenus avec les rangs raccourcis, je suis conquise.

*c’est l’appellation que j’ai trouvé en fouillant sur le net. N’hésitez pas à me corriger dans les commentaires si la définition n’est pas la bonne.

Le talon renforcé:

En plus de la méthode de mailles relevées, ce patron utilise un point renforcé pour le talon. Facile à réaliser, ce point permet de créer une sorte de doublure renforcée à l’intérieur du talon ce qui offre plus de solidité là où il y a le plus de frottements à l’usage.

Nota: si vous chercher ce fil chez Biscotte et Cie, le coloris s’appelle « Melon d’eau ». Il a un tout petit peu évolué depuis trois ans mais le rendu est toujours aussi joli ;)

Le Knit Tag!

Le Knit Tag c’est  le tag des tricoteuses lancé par Janaelle du blog A l’Estudiantine.

J’ai été taguée par Aglaé de Mon Trico’cotier et par Emma, des Petites Choses d’Emma. Merci les filles, voilà donc mes réponses aux questions :)

1. Combien de temps passes-tu à tricoter tous les jours 

Beaucoup de temps! En ce moment sur une journée moyenne je vais faire plus ou moins 6h de tricot pur et dur mais à mon maximum j’ai pu faire jusqu’à 10h de tricot! (lors de la préparation du Festival Jazz en Cordée par exemple).

Une journée sans tricot c’est très très rare.

2. Quelle est ta laine préférée ? Pourquoi ?

Ça peut paraitre un peu snob ça mais je crois que j’ai été tellement envoutée par la Road to China de The Fibre Company (merci Ysa pour la découverte!) que je l’ai érigée comme mon must, difficile de tenir la route face à cette laine de luxe.

Sinon, je crois que ma préférée en version « tout terrain » c’est le Merinos de la Filature du Valgaudemar, de jolies couleurs et une super tenue dans le temps.

J’ai longtemps tricoté un peu tout ce qui passait, puis je me suis intéressée aux matières et j’ai observé leurs tenues dans le temps (des heures de travail pour un pull qui bouloche en une seule saison merci bien) du coup je tends de plus en plus vers les pures laines naturelles.

J’essaie aussi de faire attention à leurs provenances, une pure laine à prix cassé ce n’est pas de très bonne augure pour l’animal qui l’a porté mais ce n’est pas toujours facile de connaitre la provenance de la matière première des laines à tricoter et je trouve ça dommage.

Tricoté des fils en accord avec le rendu que je souhaite, une certaine qualité et une éthique qui me convient affirmée avec clarté, c’est un peu le Graal.

3. Avec quelles aiguilles tricotes-tu le plus souvent ? 

Des circulaires en métal la plupart du temps. J’ai aussi un kit de circulaire en acrylique Knit Pro que j’utilise beaucoup pour mes projets perso mais je les trouve un peu trop souples pour un usage intensif. Par contre, je déteste le bambou car sa texture légèrement strié me donne les mêmes frissons qu’une craie sur un tableau.

4. Actuellement, combien de pelotes compte ton stock de pelotes ?

Aucune idée mais si je dois donner une fourchette, ça doit tourner autour de la petite centaine (ne me jugez pas, on y arrive très vite!). De toute façon je vais copier sur Fille d’Hiver qui a déjà partagé ce .gif mais je le trouve tellement parfait:

5. Quelle(s) est (sont) ta (tes) marque(s) de laine préférée(s) ? Et pourquoi ?

En ce moment je suis très Filature du Valgaudemar. Parce que c’est une entreprise française déjà, parce que j’aime leurs coloris et que leurs laines sont de bonne qualité.

6. Plutôt aiguilles circulaires ou quatre aiguilles ? 

Circulaires.

7. As-tu déjà créé tes propres patrons, si oui lesquels ? 

Oui, je créé tous les patrons des produits que je vend. Tricot ou crochet, j’aime imaginer une création, la dessiner, la fabriquer et ensuite retranscrire tout ça par écrit, c’est comme un code j’adore ça!

Ensuite, pour les projets perso parfois je les créé moi-même mais je préfère en général me fier à des modèles bien pensés qui tombent bien, il y en a tellement que j’aimerais tricoter!

8. Quelle méthode liée aux arts de la laine aimerais-tu apprendre ? (crochet, filage, tissage…?)

J’aimerais bien tester le filage.

9. Quel est le pire selon toi : un fil qui se dédouble ou se rendre compte que tu as fait une erreur dans ton tricot 20 rangs plus bas ? 

L’erreur 20 rangs plus bas, il me sera impossible de la laisser et je ferai tout ce qui faut pour la réparer quitte à tout défaire. C’est mon côté Monk.

10. Avec quel(s) fil(s) tricotes-tu en ce moment ? 

Je suis en train de me faire un gilet avec le fil Sable (Merinos-Angora) de la Filature du Valgaudemar.

Et en parallèle je tricote le Mohair d’Aulon qui provient d’un élevage de chèvres angora près de chez moi.

11. Quelle marque de laine aimerais-tu tester ? 

Madelinetosh, je la vois souvent passer sur les blogs, elle a l’air magnifique.

11. Que penses-tu du tricot ?

Que du bien! Tricoter c’est donner de la valeur aux choses et au temps. Et c’est aussi ma manière à moi de m’exprimer.

À mon tour de taguer 10 personnes:

La lainière ,

Metro-Boulot-Tricot,

Ouakidou,

Perrinpimpim,

Les menues choses,

Girl on the couch,

99 moutons,

So Cheek,

Republic of wool,

Juju Tricote,

à vous, je veux tout savoir sur vos habitudes tricotesques :)

Snood en jacquard très inspiré

Il y a trois ou quatre ans, Phildar avait publié dans un de ses catalogues d’accessoires d’hiver un très joli snood d’inspiration péruvienne. Il m’avait beaucoup plu à l’époque mais j’avais d’autres en-cours, puis le temps a passé, le modèle est devenu indisponible en ligne et le catalogue introuvable. Vous pouvez en voir un très joli modèle sur le blog Lili est folle :)

Même s’il s’est perdu dans les archives des collections passées, je l’ai toujours gardé dans un coin de ma tête. Et puis cet hiver, il m’a fallu tricoter un nouveau col pour mes sessions de snowboard… J’allais enfin l’avoir mon snood en jacquard et ses petits lamas!

Inspiré de l’original, j’ai improvisé les rangs au fur et à mesure que je les tricotais. J’ai gardé les adorables petits lamas et j’ai ajouté une ligne de motifs d’inspiration plus nordique.

J’ai utilisé la laine de DMC Myboshi tricotée en aiguille circulaires n°6. La gamme de couleur de cette laine est impressionnante, ce qui m’a permis de coller au plus près des nuances de ma tenue de sport d’hiver déjà bien colorée.

La présence du rose et de l’orange était indispensable pour s’harmoniser avec mon pull préféré (oui ♥) et le rouge et le blanc collent avec les couleurs de mon blouson. Je vous rassure mon pantalon est noir, unique touche de sobriété dans cet attentat visuel.

Je suis contente du résultat, il est agréable à porter sans être trop chaud (le fil ne comporte que 30% de laine) et j’ai repris la main sur la technique du jacquard que j’utilise trop rarement.

Les chaussettes d’Eva

Je les appelle « les chaussettes d’Eva » mais en vérité elles sont à moi et à mes pieds comme compagnes de l’hiver. Je les ai nommées ainsi car c’est ma copine Eva qui m’a offert la laine quand j’ai quitté Montréal ♥

Je les ai commencées avant l’été, lors du voyage de retour en France. Dans mes bagages, j’ai perdu le bracelet de la pelote. Je ne sais donc plus la marque mais j’affirme qu’elles sont 100% laine. C’était mon projet doudou, un de ceux qui trainent sur de longs mois et que je peux emporter partout. J’ai voulu utiliser toute la pelote pour faire les chaussettes les plus hautes possibles et c’est un succès, elles m’arrivent presqu’aux genoux!

Ces chaussettes sont tricotées sur aiguilles circulaires n°2.5 et en jersey tout simple, les magnifiques couleurs de la laine se suffisent à elles même. Pour la première fois j’ai testé de monter deux chaussettes sur la même aiguille circulaire, c’était très agréable puisque cette technique évite de devoir tricoter deux fois de suite la même chose. Autre nouveauté pour moi, j’ai utilisé la laine comme elle venait (de chaque extrémité de la pelote) je voulais casser la symétrie que je m’applique souvent à obtenir sur les chaussettes à motif et taquiner un peu mon côté Monk

Work in progress

Weekend en famille. Une quinzaine d’heures de train aller puis retour pour relier les Pyrénées à la verdoyante campagne limousine. Autant s’armer d’u compagnon de route éfficace. Autrement dit un i-pod bien rempli et un tricot attrayant.

Le projet lié au défi CFT du mois et à l’événement des « pelotes soniques » est désormais enclanché grâce à mes aiguilles circulaires et aux rangs raccourcis.

To be continued…