Pull bébé d’été

Un cadeau de naissance rapidement tricoté pendant mes vacances en France le mois dernier. Du tricot dans l’avion, dans la voiture et un peu partout pendant les moments de calme. Puis envoyé par la poste à son heureux petit propriétaire pour lui souhaiter la bienvenue dans le monde ♥

pull-axel-001

Le modèle, c’est le Tummy Warmer. Une forme simple et un petit point en nid d’abeille pour casser la routine.

pull-axel001

Le fil, une seule pelote de 50gr  merino tout doux de chez MillaMia dans un coloris bleu-vert difficile à prendre en photo (c’est en réalité moins bleu que sur les photos). Et pour finir trois petits boutons issus de la boite à boutons de ma grand-mère.

 

Mon premier pull où comment j’aurais pu arrêter le tricot pour toujours…

Cette année j’ai fait la connaissance de Lucile, voyageuse de passage à Montréal et lectrice de Still Vauriens, elle m’a contacté pour une rencontre. Nous nous sommes revues plusieurs fois, toujours autour de nos tricot pour de longues conversations sur la laine, le tricots et plus généralement nos façons d’aborder la vie autour de la création. Lors de l’un de nos rendez-vous elle m’interrogeait sur mes débuts et je lui racontais l’histoire de mon premier pull qui aurait aussi bien pu être le dernier. Ça l’a fait beaucoup rire et elle a regretté de ne pas pouvoir avoir sous les yeux ce mythique ouvrage originel. À l’occasion d’un séjour chez mes parents j’ai retrouvé le fameux pull et je l’ai porté à nouveau pour quelques photos. Je dédie donc cet article à Lucile* et je vais vous raconter à vous aussi, l’histoire de mon tout premier pull.

stillvauriens-premier-pull-phildar-001

Sobriété des couleurs et texture peluche, mon tout premier pull.

Je tricote depuis l’enfance et pendant des années je me contentais de des écharpes au point mousse et je crochetais beaucoup. Je faisais des carrés et selon la façon de les plier ça devenait une trousse, un bonnet de poupée ou un pull de Barbie! Un jour, aux alentours de mes 15 ans, il m’a pris l’envie de passer enfin aux choses sérieuses et de me tricoter UN PULL. Nous sommes donc allées chez Phildar avec ma Maman où j’ai choisi un joli modèle dans le catalogue de la saison avec la laine qui va avec.

catalogue-phildar-pull

Printemps/Eté 99 – On peut retrouver le catalogue d’époque sur A little Mercerie

J’étais ado et pour que je sois suffisamment motivée pour venir à bout de cet exercice de patience qu’est le tricot, il me fallait un modèle qui me fasse envie. J’ai donc délibérément choisi ce pull chaussette ultra coloré avec l’ambition de le porter rapidement, sauf que pour une première ce n’était pas forcément le meilleur choix…

1/ Le numéro d’aiguille: du 3,5 mm

À l’époque je tricotais par période et je n’étais pas super rapide mais alors avec du 3.5 ce fut un long travail d’endurance, il m’a fallu deux ans pour en venir à bout.

stillvauriens-premier-pull-phildar-00

The sky is the limit

2/ Un motif trop compliqué

Des côtes plates et de fines rayures multicolores irrégulières, tout un programme pour une débutante! Ma mère m’a rapidement convaincu d’abandonner les côtes pour un simple point jersey et elle a eut bien raison. J’ai déjà suffisamment galéré à compter mes rangs pour chaque rayures, si j’avais dû en plus me concentrer sur des mailles à l’envers et à l’endroit, on y serait encore.

3/ Un fil infernal

Le fil suggéré avec ce modèle était subtilement nommé Bouclettes d’été et je l’ai tout de suite trouvé super cool. J’ai vite déchanté, les bouclettes c’est l’enfer! Ça brouille la vision, on voit pas les mailles, on pique dans une boucle au lieu de piquer sous le fil et je ne compte pas le nombre de mailles perdues récupérées en urgence. Le seul avantage des bouclettes c’est de cacher la misère, les défaut et petits trous passent inaperçues sous la texture moumoute.

stillvauriens-premier-pull-phildar-003

Bouclette d’été, collection 1999

4/ Un patron à coudre

À cette époque où Internet n’était encore pour moi qu’une rumeur, je n’avais pas vraiment eut d’autre choix que de suivre les patrons façon couture des catalogues Phildar. Pour cette étape, j’avoue humblement avoir refilé la corvée des coutures et des finitions à ma mère qui l’a entièrement terminé pour moi, encolure comprise.

5/ Un ajustement à l’arrache

Le problème des patrons cousus c’est qu’on découvre le résultat à la fin et mon pull était finalement un peu trop court. J’étais déjà tenace à l’époque et imaginative, j’ai détricoté le rang de montage de mon pull, remonté une à une les mailles sur une aiguille, puis tricoté dans l’autre sens un peu plus de côtes pour rallonger mon corps.

stillvauriens-premier-pull-phildar-002

Tadam! La magie, j’te l’aurais pas dit, tu l’aurais pas vu.

J’ai donc vaincu! J’ai fini mon pull et je l’ai même porté pendant quelques années. Et puis j’ai arrêté parce qu’il m’est devenu un peu juste et aussi parce que ces couleurs sont quand même un peu violentes. Je le garde tout de même dans mes cartons de souvenirs… mon premier pull tricoté, celui qui aurait pu me faire lâcher mes aiguilles pour toujours.

Montre-nous toi aussi tes vestiges de tricot, de crochet, de couture ou de broderie… du temps où on avait pas internet pour mettre instantanément en image toutes nos réalisations. Pour que je puisse les repérer et les relayer, partage tes articles, tes souvenirs ou tes photos sur les réseaux sociaux avec le hashtag :

#souvenirsdaiguilles

* Lucile raconte son voyage et partage ses réflexions sur le tricot sur son blog: Ateliers du fil

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Cache-pot en crochet (patron & astuces)

Je ne suis pas une grand experte en jardinage (mais j’y travaille), cette année j’ai encore planté des bulbes beaucoup trop tard et mes pauvres petits oignons peinent à me donner ne serait ce que quelques feuilles. Pour donner un peu de couleur à mes plantations, à défaut d’en admirer les fleurs, j’ai réalisé ce petit cache pot au crochet et je vous partage quelques explications pour le réaliser!

stillvauriens-pot-crochet-002

Le patron suivant donne les indications de base quelque soit votre technique pour crocheter en rond. Si vous souhaitez suivre mes conseils pour réussir des rayures parfaites en crochetant en cercles, poursuivez jusqu’en bas de page.

Pour indications, j’ai crocheté le miens avec du fil de coton (plus résistant aux intempéries) et un crochet n°4.

Monter une chainette de longueur égale à la circonférence du pot là où elle est la plus large. Afin de pouvoir réaliser les motifs du dernier rang, ajuster le nombre de mailles pour obtenir un multiple de 6 (c’est à dire 24 ou 30 ou 36 ou 42, etc…).

Abréviations:

ms = mailles serrées
1/2b = demi-brides
CF = couleur de fond, C1 = couleur 1 (vert pomme), C2 = couleur 2 (rose fuchsia)

R1 et R2 (CF): crocheter en ms

R3 (C1) : crocheter en 1/2b

R4 et R5 (CF): crocheter en ms

R6 (C2): crocheter en 1/2b

R7 et R8 (CF): crocheter en ms

R9 (C1): *1ms, 1ml, sauter 1 maille*
Répéter de * à *

R10 (C2): *1ml, sauter 1 maille, 1ms piquée sous la ml du rang précédent*
Répéter de * à *

R11 (CF): *1ms piquée sous la ml du rang précédent, 1ml, sauter 1 maille*
Répéter de * à *

R12 (CF): *1ms, 1ms piquée sous la ml du rang précédent*
Répéter de * à *

R13 à R16 (CF): crocheter en ms

> enlever ou ajouter plus de rangs en ms ici pour adapter à la hauteur du pot <

R17: *1ms, 1ms piquée 1 rang plus bas, 1ms piquée 2 rangs plus bas, 1ms piquée 3 rangs plus bas, 1ms piquée 2 rangs plus bas, 1ms piquée 1 rang plus bas*
Répéter de * à *

R18: crocheter en ms

stillvauriens-pot-crochet-003

Mes conseils pour des rayures et des changements de couleur les plus discrètes possibles:

  • stillvauriens-pot-crochet-0085Terminer chaque rang par une maille coulée dans la première maille du rang afin de fermer le cercle que l’on vient de crocheter. Ainsi l’ouvrage ne montera pas en spirale mais en cercles concentriques superposés les uns au dessus des autres.
  • Démarrer chaque rang par 1 ml (pour les rangs de ms) ou 2ml (pour les rangs de 1/2b).
  • Attention à bien identifier ces mailles de jonction pour ne pas crocheter dessus au rang suivant, cela ferait des augmentations non désirées. Pour cela, placer un marqueur de maille sur la première maille du nouveau rang et garder à l’esprit que les 2 (ou 3 dans le cas des rangs de 1/2b) mailles qui le précédent ne doivent pas être piquées.
  • Effectuer le changement de couleur au moment de crocheter la dernière maille du tour réalisé avec l’ancienne couleur. Stopper le mouvement lorsqu’il reste deux boucles sur le crochet (ou 3 dans le cas des 1/2b), prendre le fil de la nouvelle couleur et fermer la maille avec cette nouvelle couleur. Crocheter ensuite la maille coulée et le rang suivant dans la nouvelle couleur.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

[Not Red] Socks from Boston

Il y a déjà presque deux mois je suis allée me promener quelques jours du côté de Boston dans le Massachusetts. Voyage en bus, weekend entre amis et bavardages au programmes, il me fallait comme compagnon de route un petit projet tricot facile à trimbaler partout.

stillvauriens-boston-knit-socks-005

Les candidates idéales pour ce genre de situation: les chaussettes! En plus j’avais envie d’en tricoter une nouvelle paire spécialement conçue pour les soirées cocooning d’été. Des chaussettes bien chaudes mais très basses à enfiler rapidement au bout des pieds pour contrer un petit frisson lors d’une soirée tricot ou lecture sur canapé.

stillvauriens-boston-knit-socks-001

Pour le fil, j’avais un reste de laine magnifique dans mon stock. Un demi écheveau de laine teinte à la main par Fox Trail Fibre Arts avec un poil (haha, tu l’as?) de Cachemire pour la douceur et une touche de Nylon pour la solidité.

Si vous reconnaissez les jolies nuances vous avez l’œil! J’avais à la base acheté ce fil pour tricoter un petit cadeau de naissance il y a peu de temps: « Baby bloomers et baby boots »

stillvauriens-boston-knit-socks-002

Quand au patron utilisé, il n’y en a pas! C’est une petite improvisation de chaussettes toutes simple en grosses côtes plates. J’ai tricoté le talon en « afterthought heel », c’est une technique qui consiste à mettre l’emplacement du talon en attente pour le tricoter ensuite en dernier avec quelques diminutions. Cette méthode trace une ligne très visible sur le côté du talon dont j’ai encore plus accentué l’effet en la tricotant en mailles à l’envers pour suivre le motif de mes côtes.

stillvauriens-boston-knit-socks-003

C’était un petit projet mais il est rempli de jolis souvenirs et c’est la raison pour laquelle j’adore démarrer un nouvel ouvrage spécialement lorsque je voyage. Sur ce petit historique en image on y voit mes chaussettes se fabriquer doucement: l’écheveau tout neuf fraichement acquis à Montréal, dans le bus quelques part dans le Vermont, au soleil en terrasse à Boston lors d’une pause tricot entre copines et enfin de retour à la maison pour les derniers rangs…

boston-knit-socks

WIP* en images

boston-017

Conseil de tricoteuse, si vous passez par Boston et que vous visitez Cambridge, la boutique de laine Gather Here sur Cambridge Street est super, super cool! ;)

* WIP = Work in progress (ouvrage en cours)

Me Made May, retour sur une expérience vestimentaire

Si vous me suivez sur Instagram, vous avez surement remarqué mon challenge du mois de Mai. J’ai en effet posté au cours du mois une série de photos illustrant quelques tenues composées d’éléments que j’ai réalisé de mes mains. Dans mes publications habituelles, je suis loin de la blogueuse mode, pas du genre à poster mes tenues et vraiment pas à l’aise avec l’exercice du selfie, mais pour le Me Made May 2016, j’ai fait quelques exceptions!

Le Me Made May est donc un défi qui a pour but de valoriser et de mettre en lumière nos créations en portant tous les jours du mois au moins un élément fait main. Si certaines ont tendance à laisser leur réalisations au fond des placards, je savais déjà que le portais beaucoup mes tricots et je n’ai pas eut trop de difficulté à m’habiller le matin avec cette contrainte qui n’en était donc pas une.

mamademay-002          mamademay-003

En revanche j’ai eut plus de difficulté avec la diversité. Il faut dire que mon armoire est volontairement plutôt restreinte et je m’habille toujours un peu avec les même vêtements. De plus mes tenues subissent naturellement le cours de la météo et étant exclusivement tricoteuse les châles en laine et autres gros gilets ont disparu de mon quotidien dans la seconde quinzaine du mois avec l’arrivée de l’été. N’ayant qu’un seul châle de coton que je porte quasi quotidiennement lorsqu’il fait beau, j’ai poursuivi mon challenge mais je vous ai épargné les 7 tenues du jour à base de châle à tête de mort!

mamademay-004          mamademay-005

Voilà une bonne occasion de pointer ce qu’il me manque et de démarrer pleins de nouveaux ouvrages pour l’été … oui, toutes les excuses sont bonnes pour démarrer de nouveaux tricots!

En temps que tricoteuses, nous devrions peut être envisager un Me Made February, histoire de bien exploiter toutes nos capacités en arborant fièrement bonnets, moufles et écharpes géantes… Ou alors poursuivre le challenge toute l’année car il n’y a jamais de mauvaise occasion de porter ses créations! De mon côté, j’ai aimé l’exercice et j’essaierai de publier de temps en temps quelques photos de « tenues du jour » avec le hashtag qui n’a pas de saison: #jeportecequetricote.

 Et vous? Portez vous vos tricots?

[Tag Tricot] Les Boulets Anonymes

C’est Izzie qui m’a taguée sur un sujet que je connais un peu trop bien… les boulets! Ce sont ces projets qu’on ne termine jamais ou qu’on traine pendant des mois, voir des années. Je la remercie chaleureusement d’avoir partagé ses boulets avec nous et j’accepte, non sans un peu de culpabilité anticipée, de répondre à cette série de questions.

Quel est votre plus vieux boulet ? Racontez-nous tout : son histoire, sa conception, son abandon… 

stillvauriens-boulets-pullLe pire de tous, je l’ai trainé sur au moins trois ans et j’ai fini par l’abandonner au fond d’un carton, planqué dans le grenier. C’est un projet de robe tricotée en aiguille 6mm, couleur vert bouteille avec une encolure en jacquard façon pull islandais en rose fushia et jaune paille! Rien qu’en l’écrivant je me fais peur…

J’avais acheté de la Partner sur le site de Phildar pendant une grosse période de solde (d’où mon étrange choix de couleur peut être?) et j’ai décidé d’improviser cette robe à partir du patron de pull top-down Brick. Ça n’a évidemment pas été concluant. Mon motif ne fonctionnait pas sur les raglans, j’ai recommencé plein de fois, la Partner détricotée commençait à faire sérieusement la gueule et une robe en n°6 ça pèse lourd et ça tombe pas super bien. Après un énième détricotage c’est devenu un pull moyennement concluant. Si je me fie à mes souvenirs, je crois que je l’ai fini mais qu’il faudrait refaire le corps pour cause de cintrage un peu moche… Bref, la dernière fois qu’on l’a vu, c’était il y a 69 semaines, un jour de neige et de trop grand enthousiasme.

Quel est votre boulet inavouable ? Vous avez bien un truc qui traîne pour lequel vous vous demandez encore ce qui vous a pris de vous lancer dans un truc pareil ?

La marinière Phildar… Je me rappelle très bien quand j’ai décidé de la démarrer, tout le monde la faisait chez les tricoteuses françaises. Il y a même eut un KAL. À force de la voir passer j’ai craqué et j’ai acheté un joli coton recyclé de chez Plassard. Sauf que j’avais déjà beaucoup trop de projets en cours et que je n’ai jamais dépassé les 10 premières rayures. Je l’ai abandonnée en France quand j’ai déménagé mais j’ai vraiment espoir de le reprendre un jour car elle serait quand même super jolie…

stillvauriens-boulets-002

Capture de la page du boulet en question sur mon profil Ravelry…

 

stillvauriens-boulets-mouflesQuel est votre miniboulet ? Un miniboulet, c’est un jeune boulet encore frais, de moins d’un an.

Sans hésiter, mes moufles! Vues comme ça elles ont l’air terminées, sauf qu’à la base j’ai prévu de les doubler et de broder un motif en faux jacquard… Je les ai tricotées cet hiver, elles ne sont pas finies donc je ne les ai jamais portées et je sens qu’elles vont rester longtemps à ce stade là… Comme de toute façon je ne les porterai pas avant au moins six mois on va dire que j’ai encore largement le temps de m’y remettre.

.

stillvauriens-boulets-daisyQuel est votre futur boulet ? Vous avez peut-être un projet qui vous tente, mais vous savez que ça va virer boulet très, très vite ? Racontez-nous !

Il y a de grandes chances pour qu’un futur boulet soit au crochet… Je rêve de cette couverture et je sais que je la démarrerai un jour. La finir en revanche c’est une autre histoire car j’aime pas trop faire des carrés et j’aime vraiment pas les assembler. C’est donc super mal parti d’un point de vue productivité mais c’est un excellent candidat à la nomination de futur boulet. Promis, si me lance un jour je vous fait signe qu’on rigole!

Pour finir sur une note positive, j’aimerais rendre hommage à un boulet qui n’en est pas vraiment un!

On me demande souvent des nouvelles de ma couverture en crochet, As-we-go Stripey Blanket. Elle va bien, elle n’a pas été abandonnée et ce n’est pas vraiment un boulet. Certes elle a été commencée il y a fort longtemps mais je compte bien la terminer un jour et cela sans souffrance. Elle est effectivement en pause et j’ai dû l’abandonner en France car une couverture de laine + le stock de pelotes qui va avec c’est un chouia encombrant lors d’un déménagement transatlantique. Mais un jour, je la finirai!

as-we-go-2014-01-19-002

Voilà, j’ai tout avoué! Pour me sentir un peu moins seule face à mes boulets, j’aimerais bien connaitre ceux d’Ysabelh et de Perrinpimpim!

Une pluie de cœurs pour un petit chou

J’ai tricoté le mois dernier un cadeau de naissance pour un petit chou adorable né tout récemment. Voilà donc les compléments non indispensables mais super mignons d’une garde-robe de bébé: le cache-couche bloomers à petits cœurs et ses chaussons assortis.

tricot-bebe-001Pour tricoter cet ensemble, j’ai suivi les deux patrons suivants: le cache-couche « Bottom of my heart baby bloomers » & ce mini modèle de « Baby boots ».

Côté fils, j’ai choisi une laine merinos beige de la marque suédoise Millamia comme couleur de fond. Puis, j’ai porté toute mon attention sur le choix de la couleur des petits cœurs en jacquard et des revers des chaussons pour faire toute la différence. C’est un fil Fox Trail Fibre Arts avec des couleurs de folie, je ne crois pas avoir déjà vu autant de couleurs différentes dans un fil autorayant teint à la main. Mais je reparlerai de ce fil car il ne m’en a pas fallu énormément pour tricoter cet ensemble et je suis en train d’utiliser le reste de l’écheveau pour autre chose.

tricot-bebe-003Je ne suis pas satisfaite à 100% par mon jacquard, vu de près les points sont un peu irréguliers et cela même après blocage. Est-ce la faute à mes fils qui n’étaient pas parfaitement de la même qualité? Peut être, mais j’ai aussi l’impression d’obtenir cet effet à chaque fois que j’utilise des fils « ronds ». Il me semble que les laines plus rustiques ou légèrement fileuses gomment cet effet du jacquard. Si vous avez des idées sur le sujet ou des retours d’expérience en jacquard ça m’intéresse!

tricot-bebe-002Rien à dire sur les chaussons, ce modèle tout rond en points mousse est beaucoup trop mignon ♥

Sweet bandana

Il y a des modèles qui sont des coups de cœurs dès le premier regard et qui se transforment vite en petits caprices que je veux posséder plus que tout. Mais allez savoir pourquoi, je les traine dans ma to-do-list pendant des plombes sans jamais les tricoter! Jusqu’au mois dernier, le Diamond Kerchief Cowl était de ceux là.

stillvauriens-bandana-tricot-001

Enfin tricoté, il est beau comme dans mes rêves! Il est rapide à faire (2 petites semaines en parallèle des manches de mon dernier pull), il se tricote en aiguilles 4.5 mm et le motif en losange, qui copie le célèbre motif « argyle » des chaussettes de papis*, est super agréable à suivre.

stillvauriens-bandana-tricot-003

J’ai choisi pour le réalisé un très beau fil gris foncé légèrement bleuté de chez Sweet Georgia, déniché chez l’Arbre à laine lors de l’achat de la laine pour mon précédent pull. Je n’ai pas grand chose à en dire de plus si ce n’est que c’est un super modèle à porter lors des premières belles journées du printemps!

stillvauriens-bandana-tricot-002

Pour finir, un petit clin d’œil pour les laines teintes à la main de Sweet Georgia! Lisez ou relisez ce petit reportage sur ma visite dans leurs locaux à Vancouver en 2013:

Vancouver, à la découverte de SweetGeorgia.

* Et pour en savoir plus sur le motif « argyle » que j’affectionne particulièrement, voilà le lien vers un article très intéressant écrit à quatre mains sur le blog Tartangilr’s Wardrobe:

Petite histoire du motif argyle

 

 

 

Un pull rayé pour Avril

Il est fini! Il est tout doux et il tombe à point en ce mois d’Avril un peu frisquet!

stillvauriens-pull-tricot-raye-01

Mon nouveau pull c’est le Almost there… d’ Isabell Kraemer. J’aime beaucoup les modèles simples et graphiques de cette designer allemande. Ce pull finement rayé m’a particulièrement séduit avec sa petite frise de jacquard au niveau de la taille. Il est tricoté avec des aiguilles n°3,5 mm et avec des rayures de deux rangs je peux vous dire que c’est un travail d’endurance. Ce projet démarré fin Décembre m’a accompagné tout l’hiver.

stillvauriens-pull-tricot-raye-wip

WIP* en images… trois mois sous les flocons.

* WIP = Work in progress (ouvrage en cours)

Pour la laine, je me suis fait plaisir en profitant d’une promotion de l’Arbre à Laine pour tricoter ce pull en  Canopy Fingering de The Fibre Company. Sa composition: 50% bébé alpaga, 30% laine de mérino, 20% bambou… un petit luxe hyper léger (6 écheveaux de 50gr pour une taille M) et d’une douceur hallucinante.

stillvauriens-pull-tricot-raye-02

Parlons de la taille justement, selon mes mensurations j’aurais du faire un M1 mais mon échantillon était bien plus petit que celui du patron et mes calculs me donnaient à tricoter une taille L pour compenser la finesse de mon fil. Comme ma laine contient de l’alpaga, une fibre qui se détend pas mal (j’ai appris ça grâce aux conseils éclairés d’une copine tricoteuse!) et du bambou, fibre elle aussi très souple, j’ai préféré me fier à mon instinct et partir sur la taille intermédiaire M2. Au final, l’aisance au niveau du corps est parfaite à mon goût. Les manches en revanche sont un poil trop ajustées et je les ai tricotées assez courtes pour anticiper leur étirement. Je compte donc sur la gravité et la détente des fibres pour avoir à l’usage un pull qui correspondra parfaitement aux mensurations et à l’aisance souhaitée. Je vous tiendrai évidement au courant de cette évolution et on pourra juger de la pertinence (ou non) de mes choix sur ce modèle.

stillvauriens-pull-tricot-raye-03

En tout cas, j’ai adoré tricoter le corps de ce modèle avec son encolure raglan et sa bordure de jacquard. J’ai beaucoup moins aimé tricoter les manches, interminables… je crois que j’ai mis autant de temps pour faire le corps que pour les deux manches pendant lesquelles je me suis volontairement égarée dans plusieurs autres petits tricots d’accessoires. Je suis en définitive super contente du résultat et très fière de mon endurance sur de si fines rayures! Et Voilà!

Tricot et improvisation

J’ai tricoté ce châle à la fin de l’automne et je l’ai porté tout l’hiver. Je ne sais pas trop pourquoi j’ai traîné à le photographier alors que je l’aime énormément mais il n’est jamais trop tard et j’ai envie de vous en parler aujourd’hui.

chale-impro-001

Je l’ai tricoté avec deux écheveaux de laine de chez Biscotte et Cie achetés lors des journées portes ouvertes de la boutique en Septembre dernier. Je suis surtout tombée en adoration devant la couleur rouge sombre un peu bordeaux de l’écheveau le plus foncé. La promotion de l’événement c’était un écheveau acheté le second à moitié prix, je l’ai donc couplé d’un joli rouge plus vif.

chale-impro-002

Je voulais un châle asymétrique et j’avais surtout l’idée d’utiliser un point en filet pour optimiser la surface de mon châle tout en y insérant du point mousse, le tout avec seulement deux écheveaux de 185 mètres chacun!

Des exigences bien précises et pas envie de suivre un patron… j’ai donc complètement improvisé au fil de mon tricot. À moi la liberté avec cet ouvrage malmené, recommencé plusieurs fois et même trimballé en expédition. Je suis plutôt contente du résultat: point mousse, filet, augmentations asymétriques et rangs raccourcis, tout y est!

chale-impro-003

Les petits yeux aiguisés pourrons voir sur l’une de ces photos que mon tout premier démarrage n’était pas du tout le même que celui finalement adopté lors de la troisième et dernière amorce. Ce n’est pas la première fois que j’improvise en tricotant et malgré les détricotages dus aux tâtonnements des premiers rangs j’avoue aimer ça. Tricoter en freestyle donne du piquant à la réalisation d’ouvrage un peu basiques comme les châles triangulaires.

Et vous, avez-vous aussi un penchant pour le tricot improvisé?